Eat my Paper sert des précieux papiers de l'underground

© Camille Carbonaro
| Pour vous mettre en appétit: un aperçu de livres photo et zines nés sous le toit de la maison d'édition indépendante fondée par Camille Carbonaro: Macaronibook

Lors du Brussels Gallery Weekend, les amateurs d’art pourront non seulement accéder aux sphères élevées des galeries mais aussi plonger dans l’underground bruxellois au Bâtiment Vanderborght, où 'Eat My Paper' servira ses précieux papiers.

Cela fait des années que nous avons découvert pour la première fois, en errant dans les couloirs souterrains de Bruxelles, des restes de papier horriblement lacérés. Une enquête nous a rapidement conduits à un monstre à plusieurs têtes qui, avec la régularité d’une horloge, se remplit le ventre de magnifiques éditions soigneusement réalisées. Et il s’est avéré que c’était le but escompté !

Bref, tout cela pour dire que ces dernières années, Eat My Paper – le salon de l’édition indépendante, qui s’engage depuis 2015 dans la réflexion sur le médium et la distribution de précieuses créations papier, publiées à compte propre et en tirages limités – est resté tapi dans les recoins les plus obscurs de la ville. Parce que les perles y brillent davantage et que les collectionneurs y sont plus passionnés que partout ailleurs.

Fanzine

Quelle n’a pas été notre surprise quand le Brussels Gallery Weekend est venu frapper à la porte pour organiser une exposition dans le prestigieux Bâtiment Vanderborght ? « C’est trop marrant », raconte Camille Carbonaro, la force motrice de Eat My Paper et fondatrice de la maison d’édition Macaronibook. « Eat My Paper, c’est l’édition indépendante, le fanzine. C’est Sterput et Recyclart. C’est l’underground, l’alternatif, le militant. On est loin du Bâtiment Vanderborght... »

La Marseillaise, venue à Bruxelles pour étudier à l’École Supérieure des Arts de l’Image Le Septantecinq, est passée à table pour la première fois en 2015.

« J’ai exposé des travaux photographiques et présenté la maquette de mon premier livre. Pour faire venir plus de gens, nous avons concocté quelque chose avec dix invités du monde de l'autoédition et de la microédition, aussi bien dans le domaine de la photographie que de l’illustration, de la bande dessinée et de l’expérimentation graphique. Et ça a pris. Au cours de l’été 2016, nous avons déménagé à Recyclart pour un certain temps avec des réunions quadrimestrielles, et nous avons ainsi accueilli de plus en plus d’éditeurs belges et étrangers. »

Indépendance

Et maintenant, la plateforme éclectique et itinérante est à la carte du Bâtiment Vanderborght.

« Douze artistes présentent leur travail sous forme de livre et sur les murs : des illustratrices, des photographes, des designers textile, des céramistes qui, toutes, auto-éditent leur boulot et qui ont l’objet livre au centre de leur pratique ou comme finalité de leur travail. Et ce sont toutes des femmes. Oui, c’est le bon moment. Mais c’est surtout une façon de montrer que les femmes, on est vraiment là dans cette scène de l’édition indépendante. »

1674 Eat My Paper Camille Carbonaro Macaronibook2
Le Macaronibook de Camille Carbonaro

Et que d’étoiles au menu ! Outre les organisatrices de l'exposition, Camille Carbonaro et Déborah Claire, on pourra goûter aux œuvres de Nina Cosco et Lysiane Ambrosino du fanzine bruxellois pour enfants Cuistax, des photographes Zizi Lazer, Marie Dhaese, Dinaya Waeyaert et Tine Guns, des artistes du livre Héloïse Colrat et Ivonné Gargano, ainsi que de Marine Pascal et Pauline Rivière de la revue BANDE DE.

« Il y a de plus en plus de gens qui s’auto-éditent », confirme Camille Carbonaro. « Je ne sais pas si c’est politique ou non. Pour moi, en tout cas, ça l’est. C’est une façon de créer et s'exprimer en toute liberté. C’est pourquoi l’édition indépendante est militante. Parce que penser et construire un livre de A à Z, c’est garder le contrôle de ses idées et de son travail. Même en 2019, c’est important. »

> Brussels Gallery Weekend: Eat my Paper
5 > 8/9, Espace Vanderborght

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws en cultuur uit Brussel in je mailbox?