Quatre cafés à croquer

En espagnol, l'expression "ir de tapas" invite les fêtards à passer d'une adresse à l'autre. L'idée est d'autant meilleure qu'elle se transpose sans difficultés sous des latitudes bruxelloises.

1714 CAFE pepete  ronron

Pepete & Ronron
L'apéro à proprement parler, c'est ici. Logique : Pepete & Ronron fait valoir un châssis comme on les aime. Soit, un beau décor de bodega urbaine rythmé par des tabourets rouges rappelant l'élégance brute et industrielle du mobilier Tolix. Au sol, un joli carrelage garantit la fraîcheur tout autant qu'il entretient l'illusion du Sud - idéal pour tous ceux qui ne partiront pas cette année. Cela dit, la vraie sensation du lieu se déniche en extérieur. Direction la magnifique terrasse étendue où l'on fait le plein de soleil. Le spot est idéal pour observer la place Jourdan grisée par le retour à la vie. Ce spectacle réjouissant s'accompagne de grignotages ramenés dans leurs valises par deux patrons aux origines espagnoles : tortilla (8 euros), pain catalan à la tomate (5 euros), chorizitas grillés (6 euros) et autres croquettes de chipiron (8 euros)… Pour peu, on s'y croirait. Côté boissons, pas de prise de tête, Pepete & Ronron mise sur les cocktails du moment, du gin tonic au moscow mule, et déroule des vins faciles à boire.
rue Froissartstraat 1, Etterbeek, 02-215.15.22, ma/lu/Mo > za/sa/Sa 17 > 1.00, zo/di/Su 12 > 19.00

1714 CAFE chez musette

Chez Musette
On reproche parfois à Uccle ses adresses hautaines et formatées. Chez Musette prend le contre-pied de cette approche par le biais d'une enseigne conviviale à l'esprit décontracté. Raison pour laquelle on la choisit sans hésiter pour un pré-apéritif. C'est que Caroline Case, la patronne, a réussi un endroit qui lui ressemble, parfait pour se mettre en condition. L'intérieur ? Il est bourré d'objets chinés qu'il est possible d'acheter à son tour. La terrasse ? Habillée de canisses, elle évoque une plage oubliée par la mer, un lieu de villégiature en pleine ville. Mention pour les petites portions proposées qui sont drôlement bien senties : viandes et charcuteries de chez Hoeve Cuvry (Dworp), saucisson d'Auvergne (11 euros), houmous (8 euros) ou encore samoussas fourrés à la viande (7 euros pour 5 pièces). Comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, il faut signaler une carte des bières plus qu'éclairée avec des bouteilles venues des Brasserie Dupont (Moinette, 4,60 euros) et Lupulus (Hopera, 4,60 euros).
rue Edith Cavellstraat 100, Ukkel/Uccle, 02-372.28.41, www.chezmusette.be, di/ma/Tu > zo/di/Su 12 > 0.30

1714 CAFE le mangeoire

Le Mangeoire
Direction la rue du Congrès, entre la célèbre colonne et la place Madou. Arrêt obligatoire au Mangeoire. On doit cette enseigne modeste et géniale à un couple de Parisiens éclairés, Camille et Jérémy. à deux, ils signent une cantine-épicerie à géométrie variable qui fait tout à la fois : petit-déjeuner, déjeuner, goûter, épicerie, bar à vins… les amateurs savent que du mardi au jeudi, l'adresse est idéale pour y laisser mariner la fin de journée dans le vin nature et les bières d'artisans. Une jolie terrasse prolonge l'établissement. C'est l'occasion de faire un peu plus que boire et un peu moins qu'un repas classique par le biais d'un grignotage inspiré. Mention pour le petit pâté basque (12 euros), la planche de charcuteries (9,50 euros) dégotées notamment auprès de producteurs italiens qui ravissent. On ne rate pas non plus les assiettes plus travaillées : la burrata des Pouilles au lait cru (15,90 euros), le boudin basque de Christian Parra (17,90 euros), le camembert entier rôti au four (9 euros).
Congresstraat 34 rue du Congrès, Brussel/Bruxelles, 02-223.00.02,
ma/lu/Mo & vr/ve/Fr 7 > 15.00, di/ma/Tu > do/je/Thu 7 > 22.00

1714 CAFE kumiko

Kumiko
C'est du côté du canal que l'on achèvera la soirée. Inspiré des izakayas, ces bars festifs qui améliorent le quotidien des Tokyoïtes, Kumiko dépayse le grignotage bruxellois. Plutôt que copier la formule, les patrons ont superposé les influences : chaises glanées dans un vieux café hongrois, larges tables inspirées par des modèles repérés à Marfa, le fief minimaliste de Donald Judd... La terrasse s'apparente à une place de village. On profite de celle-ci pour déguster une nourriture assez fidèle à l'esprit du Pays du Soleil Levant : de bons donburi (8 à 15 euros), des bols de riz garnis, voire une grosse assiette d'edamame (12 euros), ces fèves vertes de soja arrosées de sel, ou encore de gyozas (5 à 17 euros), les ravioles que l'on ne présente plus, saisis comme il se doit. On aime également les cocktails disponibles en carafe – Umeshitini, par exemple, qui pour 20 euros mélange alcool de prune et tonic – ainsi que la programmation musicale taillée sur mesure pour cet endroit joyeux.
Aalststraat 7 rue d'Alost, Brussel/Bruxelles, 0476-84.12.86, www.kumiko.be, ma/lu/Mo > zo/di/Su 11.30 > 1.00

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

 

 

Lees meer over

Bruxelles dans votre boîte mail?