Cabin Fever: Dans la niche de Fresco, star de cinéma et des Marolles

Les portes de la gloire s'ouvrent pour l'acteur chien Fresco. Fils de Plouc, le film bruxellois des frères Guit dans lequel il signe sa première performance, a tapé dans l'œil du prestigieux Sundance Festival. Pour l'occasion, le toutou partage ses films cultes et autres sources d'inspiration.

Abandonné par ses maîtres un jour d’été sur une route de Grèce, rien ne destinait Fresco, petit corniaud au regard futé et au pelage rebelle, à embrasser une carrière d’acteur. « Il n’était pas promis à devenir une star mais il avait déjà cette veine en lui », dit Harpo Guit. « Quand le papa de ma copine l’a trouvé, il hurlait en plein milieu d’un carrefour. Lorsque je l’ai recueilli, il a tout de suite éprouvé un désir permanent de jeu. »

Attentifs à la vocation de leur fidèle compagnon, Lenny et Harpo Guit, deux frères parisiens basés à Bruxelles – où ils se sont formés respectivement à l’IAD et au Conservatoire – décident de lui donner sa chance dans leur premier long-métrage. « Il a su nous convaincre au casting », expliquent les deux réalisateurs.

Fils de Plouc
'Fils de Plouc' raconte l’histoire de deux frères d’une vingtaine d’années ayant commis la bêtise de perdre le chien adoré de leur mère.

Après s’être fait remarquer avec leur chaîne YouTube et plusieurs courts-métrages décalés, Lenny et Harpo Guit signent un premier long format dans la même veine, intensément libre, que leurs premiers essais. Fils de Plouc raconte l’histoire de deux frères d’une vingtaine d’années ayant commis la bêtise de perdre le chien adoré de leur mère. N’ayant que 24 heures pour le retrouver, une course effrénée, trash et loufoque s’enclenche à travers les Marolles à la recherche de Jacques Janvier. Un rôle taillé sur mesure pour Fresco : « On cherchait un style de chien qu’on trouve sur les trottoirs, un chien un peu roublard et bagarreur. »

CHIEN DE PLOUC
Une première aventure cinématographique qui s’annonce pleine de promesses pour l’acteur âgé d’à peine trois ans puisque Fils de Plouc s’est frayé une place au prestigieux Sundance Festival – qui s’ouvre ce 29 janvier – dans la section Midnight, ayant révélé des ovnis tels que The Blair Witch Project ou encore Carne, le premier film de Gaspar Noé.

« Fresco a été très agréablement surpris de la nomination au Sundance », dit Harpo Guit. « Au début, il était déçu de ne pas faire le voyage jusqu’aux États-Unis à cause du virus. Mais lorsqu’il a appris que le festival allait se dérouler en ligne, il était d’autant plus heureux de pouvoir faire la fête avec nous car, en tant que chien, il n’aurait pas pu entrer dans la salle de cinéma de toute façon. »

Bande annonce 'Le Magicien d'Oz' (1939)

Doté d’une bande démo et bientôt d’un site internet, Fresco n’attend qu’une chose : étendre la palette de son jeu. « Il espère avoir plein de rôles », dit Lenny Guit. « Il a joué cette année dans un court-métrage de Michiel Blanchart sélectionné au Festival de Clermont-Ferrand. Il cherche aussi un financement pour son propre film. Une œuvre entre documentaire et fiction racontant sa rencontre avec les autres chiens des Marolles. »

Pour le rôle de Jacques Janvier, Fresco s’est beaucoup inspiré du toutou du film musical américain de Victor Fleming datant de 1939, Le Magicien d’Oz, . « Il aime les couleurs, les acteurs, les décors. Le côté magnifique de ce cinéma grandiose », dit Harpo Guit. Et Lenny d’ajouter : « Il adore le petit chien qui est présent tout au long du film. Il rêve d’un premier rôle avec plus de dialogues ou d’une comédie musicale où il aurait ses propres chansons. »

CHIEN MÉCHANT
« Fresco a été très affecté par la mort de Jean-Pierre Bacri », poursuit Harpo Guit. Un des grands rêves que nourrissait le petit chien était de jouer aux côtés de ce grand acteur français qui a collectionné les rôles avec des chiens, qu’ils soient vrais (Le Goût des Autres, Un Air de famille) ou faux (Didier). « Il est particulièrement fan du Goût des Autres d’Agnès Jaoui, où Bacri joue aux côtés d’un chien qui lui ressemble beaucoup ».

Baxter (1989) Bande annonce

Mais Fresco ne s’intéresse pas seulement aux rôles qui sont proches de lui. Il nourrit l’ambition d’interpréter un jour un chien méchant, comme celui que tient un Bull-Terrier blanc dans Baxter, film fantastique français réalisé par Jérôme Boivin. « Dans Baxter, le chien est un meurtrier à la recherche d’un maître. Fresco s’entraîne beaucoup pour explorer des émotions qu’il n’a pas l’habitude de ressentir. Comme il est très gentil, il ne demande qu’à interpréter un chien odieux », explique Lenny Guit.

Outre les films offrant de belles performances aux chiens, Fresco conseille également en temps d’isolement forcé de se replonger dans les aventures de son personnage de BD favori : Snoopy. « Fresco adore la simplicité, la poésie et la comédie de cette BD, le fait que l’auteur (l’Américain Charles M. Schulz, NDLR) parvienne à raconter tant de choses en si peu de cases », dit Harpo Guit. « Il rêverait de jouer un jour le personnage de Snoopy dans une adaptation cinématographique. »

Fresco profite également de son passage dans BRUZZ pour attirer l’attention sur le fait que même si de merveilleuses productions font honneur aux canidés, celles qui s’adressent directement à eux sont presque inexistantes. « Fresco salue le stand-up que Steve Martin dédie exclusivement aux chiens (Stand Up Routine for Dogs). Il aimerait que ce genre d’initiatives se multiplient », dit Lenny Guit.

Steve Martin performs stand-up comedy for dogs on the Tonight Show

Pour clôturer cette interview sous le signe du confinement, Fresco se propose de partager sa balade préférée à travers les Marolles, un itinéraire qui continue de rythmer la quarantaine de ses maîtres à Bruxelles. « On commence par le petit parc à chiens en face du Crosly Bowling pour après descendre vers Anneessens où une communauté de chiens s’est formée dans le nouveau parc », dit Harpo Guit.

« Ensuite, on remonte vers la Place du Jeu de Balle où il y a toujours de bonnes choses à renifler, des collègues qui passent déposer leur signature. Puis, direction rue Blaes pour traîner place de la Chapelle où Fresco peut effrayer les pigeons et, surtout, manger les frites tombées par terre. »

« Si Fresco avait un conseil à donner aux lecteurs de BRUZZ pendant cette période difficile, ce serait de bien manger », dit Harpo Guit. « Et aussi d’adopter des chiens en refuge. Car la vie sera plus belle pour eux et pour Fresco aussi, parce que cela signifierait encore plus de chiens à Bruxelles. »

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

 

 

Lees meer over

Bruxelles dans votre boîte mail?