review

Le Conte des trois diamants

Onze score

Flagey reprend Hikayat al-jawaher al-thalatha ou Le Conte des trois diamants du réalisateur palestien Michel Khleifi qui opère depuis Bruxelles depuis les années septante.

D’après la Cinematek, le cinéma d’observation militant et poétique de Michel Khleifi montre la réalité dans laquelle vit le peuple palestinien, entre exil, mémoire et occupation. Ce réalisateur palestinien opère depuis Bruxelles depuis les années septante. La Cinematek a restauré un grand nombre de ses films et les projettera dans les semaines à venir. Pendant plusieurs semaines, Flagey reprendra Hikayat al-jawaher al-thalatha ou Le Conte des trois diamants. Dans ce film, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs cannoise en 1995, Youssef, 12 ans, a recours à son imagination pour échapper à la violence et à la misère d’un camp de réfugiés dans la bande de Gaza. Son père est en prison, son frère vit caché. Pour gagner l’amour de la gitane Aïda, il lui faut retrouver trois diamants perdus. Ce conte de fées qui part d’une sombre réalité est un peu moralisateur et dépassé, mais cela n’altère en rien le respect qu’inspire Khleifi.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees meer over
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?