Michael Powell: classique ou moderne ?

The red shoes

Michael Powell est l'un des plus grands réalisateurs que le cinéma britannique ait jamais connu. Pour une raison quelconque, plus personne ne semble être au courant. Bizarre car il a laissé derrière lui un nombre extraordinaire de classiques.

La plupart des cinéastes ne font jamais de chef-d'œuvre, les heureux élus un seul, et les très grands plusieurs. Même s'il est beaucoup moins connu que son compatriote Alfred Hitchcock, Michael Powell est un géant.

Flagey projette sept films de sa carrière riche et particulièrement variée. Des chefs-d'œuvre pour ceux qui voudraient les découvrir ou les redécouvrir et des films moins connus mais néanmoins remarquables. Il a réalisé la plupart de ces films avec le scénariste, partenaire et frère d'armes Emeric Pressburger. N'hésitez pas à emmener quelqu'un qui se méfierait des films d'il y a septante ou soixante ans. Le risque qu'il s'ennuie est très faible.

Le film Les Chaussons rouges (The Red Shoes), visuellement éblouissant, raconte l'histoire déchirante d'une ballerine tiraillée entre son amour pour un compositeur et l'ambition enflammée d'atteindre les plus hauts sommets de la danse. Les notes hautes en couleur du technicolor romantique et flamboyant sont également combinées à des nuances plus sombres dans le film Le Narcisse noir (Black Narcissus), récompensé par un Oscar. Deborah Kerr y est sensationnelle dans le rôle d'une mère supérieure qui, dans un couvent dans l'Himalaya, se retrouve submergée par un environnement vertigineux et inconnu, des doutes existentiels et un désir difficile à contenir.

À la fin des années 1950, Powell prouve avec Le Voyeur (Peeping Tom) qu'il a la virtuosité et la capacité d'adaptation nécessaires pour passer du cinéma classique d'après-guerre au modernisme. Mais il a fallu plusieurs années pour qu'on s'en rende compte, et il était déjà trop tard. À sa sortie, son thriller voyeuriste sur un tueur en série qui filme l'expression faciale de ses victimes féminines a fait sensation. Le Voyeur a été considéré comme un film à scandale. Sa carrière ne s'est jamais remise de ce coup dur. Un vrai drame.

MICHAEL POWELL : CLASSIQUE OU MODERNE ?
2/6 > 21/8, Flagey, www.flagey.be

Lees meer over
Meer nieuws uit Brussel

Bruxelles dans votre boîte mail?