Sascha Braunig à l'Office Baroque: à fleur de peau

Le pli que suggère The Crease, la première exposition bruxelloise de l’artiste canadienne se réfère à ce qui peut marquer la peau en différents endroits du corps. Cela peut aussi se rapporter à ce qui sépare une pensée duale d’une autre qui n’accepte pas les failles.

Les peintures à la précision veloutée de Braunig jouent entre abstraction et figuration. La figure féminine s’y glisse dans un jeu de trompe-l'œil entre la surface et la silhouette, dessinée ou découpée.

À côté de ses peintures et dessins, elle présente aussi Giantess, deux chaussures géantes, tout droit tombées d’un ironique conte de fées.

> Sascha Braunig: The Crease. 15/4 > 19/5, Office Baroque

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.