Rebecca Fertinel: une quête nommée Ubuntu

© Rebeca Fertinel

Le 17 avril dernier, les Sony World Photography Awards révélaient au monde entier Rebecca Fertinel. Dans son premier livre Ubuntu, la jeune photographe belge s’invite aux fêtes de son amie Tracy. Une immersion émouvante au sein d’une communauté congolaise en Flandre, sur fond de recherche identitaire. 

«Je ne pensais pas que ce travail aurait de la valeur pour quelqu’un d’autre que moi-même, » dit Rebecca Fertinel après nous avoir confié son étonnement au moment de remporter le Sony World Photography Award dans la catégorie professionnelle Brief. Une récompense prestigieuse qui n’est pas un fait isolé puisque la jeune photographe bruxelloise fraîchement installée à Amsterdam raflait en septembre dernier le Unseen Dummy Award, le concours basé aux Pays-Bas qui allait lui permettre de matérialiser sa série au long cours (2015-2018) sous la forme d’un livre surprenant à l’effet magnétique.

Sentiments de communauté
La mise en page singulière de Ubuntu - I Am because We Are, un flot ininterrompu et débordant de pleines pages en noir et blanc, facilite l’immersion du spectateur dans un univers inexploré de la photographie contemporaine: la communauté congolaise de Liedekerke, un village enfoncé dans le Brabant Flamand, à travers ses mariages, ses anniversaires et ses enterrements.

« Mon amie Tracy se rendait souvent à des fêtes et un jour, je lui ai demandé si je pouvais l’accompagner. Ce travail s’est d’abord présenté à moi comme une quête qui allait me permettre de comprendre quelle photographe je suis et de retrouver la passion, » explique Fertinel.

Sur la piste de danse, au milieu du kitch des tables élégamment dressées, au pied d’une tombe fraîchement creusée, la photographe cherche et cherche encore, inlassablement. Que cherche-t-elle, au fond ? Qui sont ces fantômes en robes somptueuses qui semblent émerger du néant ? Quel est ce doux mystère qui s’invite sans crier gare dans les images de Rebecca Fertinel ? « Étant née en Roumanie et ayant été adoptée à l’âge de trois ans, je n’ai jamais su ce que c’était que de partager un sentiment de communauté, » confie la photographe. « Je trouve ça très beau quand mes amies appellent la maison dans leur langue maternelle. Je voulais montrer comment la communauté peut être vécue dans cette culture et la beauté qui en émane.»

Etats d’âme partagés
Ni totalement Congolais, ni totalement Belges. Ni complètement ensemble, mais pas seuls pour autant, Ubuntu est peut-être d’abord le miroir d’une génération, celle des enfants et petits-enfants d’immigrés africains dont les questionnements identitaires font intimement écho à ceux de la photographe. « C’est un sujet qui concerne notre génération, une génération entre deux mondes qui se demande ce qu’elle désire ou non garder de sa culture d’origine.»

Prenant radicalement le contre-pied de la photographie événementielle et évitant l’écueil du reportage (encore trop souvent) exotisant lorsqu’il s’agit de poser un regard sur les communautés africaines, Ubuntu se décline comme une fête congolaise éternelle où les décalages légers - avant ou après que la photo officielle, léchée et contrôlée ne soit prise - trahissent l’émotion, la vraie.

La joie, la mélancolie, la nostalgie, le chagrin, l’angoisse, beaucoup de fierté et d’amour, traversent le viseur de Rebecca Fertinel, comme aspirés par la puissance de ses propres états d’âme. « Chaque image traduit la manière dont je me sentais sur le moment,» dit Fertinel. « En ouvrant mon livre, vous saurez quel type de personne je suis. » Se chercher dans l’autre. Se sentir vibrer au sein d’un ensemble humain infiniment plus grand : Ubuntu. « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous, » enseigne la philosophie bantoue. Les liens qui nous unissent sont invisibles quand ils ne sont pas indiscernables, Rebecca Fertinel les éclaire à coups de flashs poétiques.

 

Rebecca Fertinel: Ubuntu - I Am because We Are : Ed. Lecturis,164p, 35 euros 

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees meer over
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?