Sanam Khatibi montre 'The Murders of the Green River'

Pour sa nouvelle exposition chez Rodolphe Janssen, l’artiste iranienne s’inspire des sinistres méfaits du tueur en série Gary Ridgway qui a abandonné les cadavres de ses victimes aux alentours de la Green River qui s’écoule dans l’État de Washington.

Le contraste entre la nature idyllique et le brutal déchaînement de violence du tueur sur les corps de ses victimes est le cœur noir de cette nouvelle série de toiles. Avec la préciosité des miniatures anciennes, elle peint des lacs et torrents cristallins et une nature luxuriante qui semblent contredire la violence crue tapie dans les tréfonds de la nature humaine.

Sanam Khatibi : The murders of the Green River 12/1 > 23/2, Rodolphe Janssen

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

Nieuws uit Brussel in je mailbox?