review

2001: A Space Odyssey

Onze score

Qui peut raconter les sixties, ne les a pas vraiment vécues. Qui n’a jamais regardé 2001, l’Odyssée de l’espace sur grand écran, n’a jamais vraiment vécu ce film. Pas d’inquiétude, le brillant classique de science-fiction signé Kubrick sort à nouveau en salle à l’occasion de son cinquantième anniversaire.

Vous pouvez avoir vu 2001 : l’Odyssée de l’espace sans jamais l’avoir vu. Nombreuses sont les scènes de ce film à faire partie de la mémoire collective. Comme le lever du soleil interplanétaire en guise d’ouverture sur Ainsi Parlait Zarathoustra du compositeur Richard Strauss. Le ballet de vaisseaux spatiaux et de planètes sur Le Beau Danube Bleu de Johann Strauss. Le génial plan sur plan (la scène d’un singe jetant en l’air l’os lui servant d’arme suivie de celle d’un vaisseau spatial) qui résume en un claquement de doigt quatre millions d’histoire humaine. La scène d’ambiance teintée de rouge de HAL 9000, l’ordinateur de bord malveillant. Le climax stupéfiant et psychédélique de la plongée kaléidoscopique dans la porte des étoiles qui a valu au spécialiste des effets spéciaux Douglas Trumbull des mois de travail. Et cetera. Un nombre incalculable d’images et d’idées ont depuis été copiées et plagiées aussi bien par des grands réalisateurs que par de simples réalisateurs télé.

Mais croyez-nous, l’expérience est 2001 fois plus intense et sacrée lorsqu’elle est vécue sur grand écran (le plus grand possible) dans l’obscurité et l’isolement délectables d’une salle de cinéma. Pas seulement parce que le réalisateur Stanley Kubrick compose pour le grand écran et vous en met plein la vue. La symbiose des images et du son, du spectacle et du mystique, le rythme lent mais implacable, l’actualité de l’intelligence artificielle qui se retourne contre l’homme, le réalisme du voyage spatial et les grandes questions existentielles laissées sans réponse (qui sommes-nous? D’où venons-nous? Où allons-nous ? ) font de ce film une expérience totale dont seul le cinéma est capable.
C’était le cas en 1968. Ça l’est toujours en 2018. 2001 : l’Odyssée de l’espace n’a pas pris une ride. Il faut le (re)voir pour le croire.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees meer over
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?