review

'Aladdin': l’enchantement n’est pas au rendez-vous

Onze score

On ne peut pas reprocher à Disney de bien gérer son patrimoine et de ressortir ses classiques d’animation les uns après les autres dans une nouvelle version en live-action.

Mais on regrette le fait que le budget de plusieurs millions n’ait pas été investi dans une variante plus respectueuse de l’une des histoires les plus célèbres et appréciées des Mille et Une Nuits: celle du garçon des rues Aladdin qui trouve une lampe magique, veut se marier avec une princesse mais doit faire face à un sorcier.

Ce nouveau film manque de suspense, de magie et de liens plus intenses avec le Moyen-Orient. Le grand vizir Jafar est un méchant caricatural. Will Smith fait de son mieux pour paraître cool et drôle dans le rôle du Génie de la lampe magique mais a quand même l’air bizarre en bleu Schtroumpf.

Comme dans le film d’animation, les intermèdes musicaux prennent beaucoup de place. Guy Ritchie, le réalisateur fantasque de Lock, Stock et Two Smoking Barrels et de Sherlock Holmes, ne rate pas complètement la reconstitution, mais l’enchantement n’est pas au rendez-vous.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

Nieuws uit Brussel in je mailbox?