review

A hundred years of disobedience

Onze score

Pour l’enterrement de son père, une photographe new-yorkaise (Rachel Weisz) retourne dans la communauté juive orthodoxe du nord de Londres que son père présidait en tant que rabbin.

Son deuil pour un père à la fois aimé et rejeté est éclipsé par une réunion avec son amour de jeunesse Esti, mariée à l’homme qui doit succéder à son père. Doivent-elles succomber à leurs désirs ? La désobéissance est-elle un droit dans un environnement répressif ? La transgression n’est pas envahissante, elle se déploie calmement dans un style inconfortable et distant, s’interdisant tout sensationnalisme. Les deux Rachelle traduisent une complexité qu’on ne croise pas souvent.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees meer over

Nieuws uit Brussel in je mailbox?