review

La science de Michel Gondry

Onze score

Enfant, Michel Gondry voulait devenir inventeur. Mais l’avion et la télé avaient déjà été inventés. Il est donc devenu réalisateur. À la demande de la Cinematek et de Kanal, il fait escale à Bruxelles.

Ne tapez pas Michel Gondry dans votre moteur de recherche si vous n'avez pas tout le temps devant vous. Vous allez vous retrouver à regarder ses clips vidéo des heures durant. Il tourne ses premiers clips pour Oui Oui, un groupe de musique qu’il a créé avec des amis de l’école de dessin. Björk, impressionnée par son imagination, lui demande de travailler pour elle. On connaît la suite.

Les clips sont de vraies perles d'inventivité. Beck, Radiohead, Daft Punk et The White Stripes ont également fait appel à lui. En 2001, le Français créatif s’aventure pour la première fois dans le cinéma avec un long-métrage: Human Nature. Ses excentricités font peur au grand public. Mais Gondry et le scénariste fou Charlie Kaufman sont lancés et conçoivent Eternal Sunshine of the Spotless Mind. Le film d’amour vertigineux dans lequel Jim Carrey commet l’erreur de faire effacer complètement Kate Winslet de sa mémoire.

Depuis lors, Gondry a réalisé les films les plus divers. Du film de super-héros The Green Hornet à La Science des rêves en passant par Conversation animée avec Noam Chomsky, un exposé clair des idées du philosophe et linguiste américain sous forme d’animation, dessinée à la main.

L'Usine de Films Amateurs

Dans Soyez sympas, rembobinez (2008), deux bons à rien (Jack Black et Mos Def) effacent accidentellement toutes les cassettes d’un vidéoclub de quartier. Ils veulent réparer leur bêtise en faisant eux-mêmes des remakes des classiques les plus demandés. Leur imagination débordante et leur amusement contagieux surpassent leur maladresse. Au cinéma, le film n’a pas bien marché et pourtant c’est un travail clé. Car non seulement le nombre de ses fans n’a cessé d’augmenter, mais Soyez sympas, rembobinez a donné l’idée à Gondry de créer l’Usine de Films Amateurs.

Dans un studio de cinéma entièrement équipé, des groupes d’une dizaine de personnes préparent un film de A à Z en une demi-journée. Aucune formation préalable n’est requise. Après un passage à New York, Paris, Casablanca, Johannesburg et Sao Paulo, l’Usine de Films Amateurs débarque à Bruxelles, plus précisément à Kanal / Centre Pompidou. Le brillant bricoleur viendra y faire un tour le 7 décembre et y donnera une master class.

Il se rendra également à la Cinematek où une rétrospective lui est consacrée et où il programmera certains de ses films préférés, tels que Mes petites amoureuses de Jean Eustache, La Ruée vers l’or de Charlie Chaplin et Kes de Ken Loach. Soyez gentils, soyez là.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?