« Rien n’est tel que de rechercher la fraîcheur d’un cinéma par une journée ensoleillée. Et il n’y a rien d’aussi bon que le sentiment de retrouver l’air chaud de l’été après un bon film », dit Fien Troch. Alors, après une chaude journée d’été, direction les salles fraîches pour des films très anciens, anciens et des classiques récents.

 

Tous en maillot
Swimming Pool - Cinematek > 31/8

Après une chaude journée d’été, direction les salles fraîches de la Cinematek et son programme rafraîchissant autour de la piscine. Beaucoup de grands réalisateurs ont saisi le potentiel visuel qu’offrent des scènes dans et autour de l’eau.

Le brillant Sunset Boulevard (Boulevard du crépuscule) de Billy Wilder s’ouvre sur le cadavre flottant d’une star de cinéma oubliée. Paolo Sorrentino rend Michael Caine et Harvey Keitel perplexes devant une jeune femme nue qui entre dans leur bain dans Youth. Un Burt Lancaster fort comme un ours plonge, dans l’étrange satire The Swimmer (Le Plongeon), dans des piscines privées.

SI VOUS DEVIEZ N’EN VOIR QU’UN SEUL :

En raison de l’association malencontreuse avec la vague de films de gangsters britanniques ironiques des années 2000, beaucoup de gens n’ont pas saisi à quel point Sexy Beast était exceptionnel. Jonathan Glazer a eu sa revanche avec les fantastiques Birth et Under the Skin.

 

Séoul & Chill
L'heure d'été - Cinéma Galeries 10/7 > 9/8

1669 FILM burning

Le cinéma coréen a cent ans et cela a inspiré le Cinéma Galeries qui a mis Séoul à l’honneur pour son festival annuel L’Heure d’Été. C’est une bonne nouvelle, car le cinéma coréen atteint depuis des années des sommets dans tous les genres.

De l’horreur stylisée de Park Chan-wook (Old Boy) aux perles cinéphiles de Lee Chang-dong en passant par les mélanges de genres du génie Bong Joon-ho. Pour les initiés, il n’est pas surprenant que Bong ait remporté la Palme d’or pour Parasite au dernier Festival de Cannes. Pour les projections en plein air, vous devrez vous rendre place Poelaert du jeudi au samedi.

SI VOUS DEVIEZ N’EN VOIR QU’UN SEUL :

L’écrivain et ancien ministre de la culture Lee Chang-dong n’est pas un cinéaste très productif, mais quand il prend place derrière la caméra, il fait des merveilles. Burning fut l’un des films les plus forts de 2018. L’Heure d’Été s’ouvre sur le tout aussi subtil Poésie (2000) et y associe un concert.

 

À l'air libre
Cinéma d'été - Wolubilis 3/7 > 28/8

1669 FILM stanOllie

Tous les mercredis de juillet et août, Wolubilis organise une projection en plein air. Ce n’est pas votre situation financière qui vous empêchera de vous rendre au centre culturel de Woluwe-Saint-Lambert. L’événement est gratuit.

Il n’y a pas de films d’art et d’essai pointus au programme, mais le meilleur des films grand public. Si l’on fait abstraction de la biographie de Queen Bohemian Rhapsody et Johnny English contre-attaque, et que l’on se concentre plutôt sur le film d’amour Call Me By Your Name, The Mule, de et avec Clint Eastwood, ou Welcome to Marwen de Robert ‘Forrest Gump’ Zemeckis.

SI VOUS DEVIEZ N’EN VOIR QU’UN SEUL :

Dans Stan & Ollie, John C. Reilly et Steve Coogan incarnent les deux clowns légendaires Stan Laurel et Oliver Hardy alias « le Gros et le Petit ». Ne vous attendez pas à une imitation de leurs meilleures bouffonneries, mais à une ode douce et légèrement mélancolique à leur amitié et à leur amour du métier.

 

Sucre de Cannes
Quinzaine des réalisateurs - Flagey 1 > 7/7

1668 the-lighthouse-pattinson

Mai est un mois frustrant pour les cinéphiles. Les médias parlent avec passion des films qui font le beau temps à Cannes, mais cela peut prendre des mois avant que ces films ne sortent en salles en Belgique. S’ils sortent un jour. En guise de consolation, Flagey et la Cinematek reprennent chaque année au début des vacances d’été une grande partie du prestigieux festival parallèle qu’est La Quinzaine des Réalisateurs.

Les cinéphiles ne doivent pas rater l’occasion de voir Ang Hupa sur grand écran. Il s’agit d’un film de SF de Lav Diaz, spécialiste philippin du slow cinéma. Pour les fans de l’horreur corporelle à la David Cronenberg, il y a Wounds de l’irano-britannique Babak Anvari.

SI VOUS DEVIEZ N’EN VOIR QU’UN SEUL :

The Lighthouse a fait un carton à Cannes. Ce film d’horreur hypnotique et poétique profite des interprétations brillantes de Willem Dafoe et Robert Pattinson, deux gardiens de phare qui sont de plus en plus à couteaux tirés.

 

P(a)lace à Varda
Sun Screens - Palace 3/7 > 13/8

1668 FILM cleo 5 a 7

« Rien n’est tel que de rechercher la fraîcheur d’un cinéma par une journée ensoleillée. Et il n’y a rien d’aussi bon que le sentiment de retrouver l’air chaud de l’été après un bon film », écrit la réalisatrice Fien Troch dans l’édito de Sun Screens. Sun Screens est le nom que le Cinéma Palace a donné à son programme estival.

Soit un mélange de films inédits comme le singulier L’heure de la sortie, des classiques restaurés comme le film culte Easy Rider et une sélection de films d’Agnès Varda. Fin mars, cette grande dame, qui a empêché que la Nouvelle Vague ne soit seulement masculine, est décédée et a été nommée, à l’âge de 89 ans, aux Oscars pour Visages Villages.

SI VOUS DEVIEZ N’EN VOIR QU’UN SEUL :

Un des plus beaux films de Varda est Cléo de 5 à 7, un poème existentiel sur une chanteuse qui erre dans Paris en attendant les résultats d’un examen médical.

 

Stoemp estival
Summer Stoemp - Cinéma Nova 5 > 21/7

1668 FILM Unser taglich Brot

Pas de PleinOPENair cette année mais ne vous lamentez pas, le Cinéma Nova vous offre de la nourriture réconfortante. Summer Stoemp est le nom de trois week-ends sur le thème de l’alimentation. Le menu comprend des concerts, des performances, des ateliers et une exposition. Bien sûr, il y a aussi une grande portion de films.

The Cook, The Thief, His Wife And Her Lover (Le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant) de Peter Greenaway est une tragédie de vengeance scabreuse où les obscénités physiques culminent jusqu’au cannibalisme. Si vous préférez associer la nourriture au plaisir, optez pour Tampopo de Jûzô Itami.

SI VOUS DEVIEZ N’EN VOIR QU’UN SEUL :

Unser täglich Brot (Notre pain quotidien) de Nikolaus Geyrhalter montre sans commentaire l’industrie agroalimentaire de grande échelle supermécanisée. Les images très esthétiques parlent d’elles-mêmes.

 

Noir, Blanc, Rouge
Noir de France - Flagey 17/7 > 31/8

1668 bande-a-part-jean-luc-godard

La critique française a peut-être inventé le terme « film noir », il s’agit essentiellement d’un genre cinématographique américain. Mais cela ne signifie pas pour autant que la France n’a pas compté de réalisateurs avec un faible pour les films de crime stylisés avec des anti-héros, des femmes dangereuses, des dialogues de durs à cuire et une bonne dose de fatalisme romantique.

Au cours de l’été, Flagey projettera six films noirs français. Razzia sur la chnouf explique pourquoi nos grands-parents aimaient tant Jean Gabin et Lino Ventura. Eaux Profondes est une adaptation d’un classique de Patricia Highsmith avec Isabelle Huppert.

SI VOUS DEVIEZ N’EN VOIR QU’UN SEUL :

Quentin Tarantino a donné à sa maison de production le nom de Bande à Part (1964). Regardez ce film de gangsters énergique et légèrement mélancolique de Jean-Luc Godard et vous comprendrez. La scène de danse et la visite du Louvre sont des œuvres d’art en soi.

 

Petit Tour
Summer Edition - Tour & Taxis 27/6 > 29/9

1668 casablanca

Tour & Taxis souhaite devenir un hotspot et organise donc le festival Summer Edition. Ce point chaud abrite des restaurants pop-up, des soirées afterwork, des ateliers de jardinage écologique, des initiatives sportives et toute une série de concerts et de DJ sets.

Tous les vendredi et samedi soir, le site sera transformé en cinéma en plein air. Le programme est joliment éclectique avec des films belges (Paris pieds nus, Parasol) ainsi que des films très anciens (Sunrise ou L’Aurore), anciens (Thelma et Louise, The Shining) et des classiques récents (The Grand Budapest Hotel).

SI VOUS DEVIEZ N’EN VOIR QU’UN SEUL :

Le cinéma en plein air est romantique. Casablanca est un drame sentimental immortel. Offrez à votre bien-aimé(e) de vraies étoiles, des stars de cinéma comme Humphrey Bogart et Ingrid Bergman et des dialogues merveilleux comme « Here’s looking at you, kid » ou « We’ll always have Paris ».

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?