review

Loveling

Onze score

Au Brésil, une famille de quatre enfants et deux autres membres de la famille fuyant la violence domestique peinent à garder la tête hors de l’eau.

Le père a deux mains gauches et une librairie qui ne rapporte pas. Le fils aîné est sur le point de quitter le cocon familial pour rejoindre une équipe de handball en Allemagne. Leur nouvelle maison se fait péniblement attendre. Dans l’ancienne, une échelle et une vitre remplacent la porte d’entrée défectueuse.

La nature des problèmes et les changements à venir n’ont pas tellement d’importance. Le réalisateur Gustavo Pizzi cherche avant tout à souligner le courage et la sagesse de vie dont fait preuve la mère de famille dans une bataille de tous les jours parfois chaotique.

Pizzi se démène pour toucher le cœur du spectateur et se montre assez paternaliste dans sa manière de lui indiquer ce qu’il est censé penser et ressentir. Mais Karine Teles sauve les meubles avec une interprétation extraordinaire. Elle exprime des émotions contradictoires et complexes qui ne vous laissent pas indifférent.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees meer over
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?