Claire Laffut: une nouvelle star est née

© Claire Laffut
| Pop et sexy, le single Vérité est le porte-drapeau (noir, jaune, rouge) d’une formule enchantée et totalement décomplexée.

Avant d’attirer l’attention avec ses chansons ultra rafraîchissantes, Claire Laffut s’est fait remarquer grâce à une collection de tatouages éphémères. « Si je me suis lancée là-dedans, c’est à cause de mon père », confie-t-elle. « Il rêvait de se faire tatouer, mais voulait voir ce que ça donnait avant de franchir le pas... » Malgré le succès de ses créations, Claire Laffut a, depuis, délaissé cette activité. « Quand je me désintéresse d’un truc, je n’ai aucun état d’âme. Si la passion n’y est plus, il n’y a aucune raison de se forcer. » 

Comme ce jour de janvier 2016 où, le cœur brisé par un garçon, elle plaque Bruxelles pour Paris. En descendant du train, elle se réfugie d’abord chez son amie Charlotte Abramow – connue pour ses clichés colorés d’Angèle –, avant de rejoindre une colocation d’archéologues niçois:  des gars portés sur la Rome antique, les bonnes soirées et la mythologie grecque.

Paris et Bruxelles

Pour subvenir à ses besoins, la jeune fille vend alors quelques dessins dans des galeries d’art et s’essaie au mannequinat. Commencée à l’ombre de la Tour Eiffel, une histoire d’amour amène ensuite Claire Laffut derrière un micro.

En une répétition, un musicien parisien lui donne, en effet, l’envie d’aimer et le désir de chanter. Entre deux baisers, la Belge enregistre ses quatre premiers morceaux, aujourd’hui emballés sous la pochette de Mojo.

1637 Claire Laffut-2312
Claire Laffut

Verité

Imagé et sensuel, espiègle et mélancolique, ce premier enregistrement met de la pop dans le reggae et diffuse ses envies de danser en français.

Pop et sexy, le single Vérité est le porte-drapeau (noir, jaune, rouge) d’une formule enchantée et totalement décomplexée. Ailleurs, la chanson-titre Mojo s’amuse des codes du reggae, tandis que La Fessée claque son refrain sur un air typiquement jamaïcain.

« Avant, quand j’écoutais cette musique, j’entendais des stéréotypes. Mais, récemment, je suis tombée sur les disques de Billy Boyo. Au niveau du son, j’ai vécu cette découverte comme une révélation. » De son propre aveu, Claire Laffut compose en associant des couleurs aux notes. « En théorie, on appelle ça la synesthésie. Dans la pratique, il m’arrive de peindre après avoir écrit une chanson. »

Joan Miró

Attirée par la peinture depuis son plus jeune âge, la chanteuse s’affirme en disciple de Joan Miró. « Mes peintures découlent aussi d’une interrogation obsessionnelle », ajoute-t-elle. « Elle concerne mes parents. Je les ai toujours connus séparés. À travers mes créations, je cherche à comprendre les raisons de leur union impossible. Comment se sont-ils aimés ? »

Comme quoi, une bonne question peut être source de multiples inspirations.

> Claire Laffut
15/11, 19.30, Botanique

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

Nieuws uit Brussel in je mailbox?