Le groupe Mortalcombat prend d'assaut Saint-Gilles

© Ivan Put

Planqué sous le nom de Mortalcombat, un couple bruxellois met son amour à profit dans les chansons de Vacances en France. Imaginé entre un synthé et quelques mélodies rose bonbon, ce premier disque a vu le jour en plein cœur de Saint-Gilles. C’est là, à quelques pas de l’Hôtel de ville, que BRUZZ rejoint le groupe pour une promenade sur les traces du clip de Beau et décadent. 

Fin de journée dans la capitale. Il fait chaud et terriblement orageux au moment où l’on retrouve Mortalcombat. La météo du jour se prête plutôt bien aux ritournelles synthétiques façonnées par le jeune couple. Car, c’est bien connu : en Belgique, une journée de forte chaleur a de bonnes chances de se terminer sur un coup de foudre. Bricolée sur le pavé bruxellois, la pop sunshine de Mortalcombat est un peu comme ça, incapable d’éviter les petites draches. « Cette sensation est fidèle à notre état d’esprit », indique le multi-instrumentiste César Laloux. « Nos morceaux reflètent un quotidien déchiré entre moments d’euphorie et instants de nostalgie. Quand nous passons du bon temps ensemble, on se raconte souvent des anecdotes liées à notre enfance. Chez moi, la mélancolie peut d’ailleurs prendre des proportions hallucinantes. Parfois, il m’arrive de verser une larme en repensant à certaines fêtes entre potes et autres virées en famille... »

 

1619 Mortal Combat
© Ivan Put

Pour le début de sa promenade avec BRUZZ, le duo nous fixe rendez-vous au coin de la rue de Savoie, chez Café Parade. C’est ici que commence le clip de Beau et Décadent, ici aussi que la chanteuse Sarah Riguelle met les petits plats dans les grands. «Quand j’ai décidé de me lancer dans ce projet, nous avons emménagé à moins de cent mètres du café. Parade est un lieu où l’on peut se désaltérer et manger un bout. C’est aussi un espace littéraire. Une bibliothèque est mise à disposition des gens, ainsi que des petits jeux pour les enfants. » Café Parade ouvre le matin et ferme ses portes au beau milieu de l’après-midi. « Ces horaires me permettent de me consacrer à la musique », poursuit-elle.

« Mais à l’origine, rien n’était calculé. C’est à l’usage que j’ai capté que la clientèle était réglée sur les heures de travail. » Les activités du groupe sont donc calquées sur cet emploi du temps. « Le café a de nombreuses répercussions sur la vie de Mortalcombat », confie César Laloux. « La pochette de notre disque, par exemple, a été réalisée par Bihua Yang, une artiste taïwanaise qui cherchait un lieu à Bruxelles pour exposer ses dessins. Nous lui avons ouvert les portes de Parade. » Entre figures géométriques et éléments abstraits, les jolis croquis de l’illustratrice asiatique colorent, un temps, les murs de l’établissement. « C’est comme ça que nous avons découvert et adoré son travail. Assez naturellement, nous lui avons proposé de réaliser la pochette de notre E.P. Vacances en France. »

Coucou petite perruche
Dans le clip du morceau Beau et décadent, Sarah Riguelle se coltine quatre prétendants lourdingues : un nerd aristocratique, un coureur fou, un guitariste faussement manouche et un footeux vraiment trop accro au joystick. À la fin de la vidéo, une collision inopinée avec César Laloux vient sauver la chanteuse de ces relations foireuses. « Nous avons tourné ce clip en un week-end », explique le musicien. « Pour ne pas perdre de temps, nous sommes restés dans le quartier. D’une certaine façon, nous avons mis notre vie en scène. Car tous les lieux qui défilent dans la vidéo sont des endroits que nous fréquentons au quotidien. »

Sur le chemin du scénario, Mortalcombat nous conduit dans les allées verdoyantes du parc de Forest. « Avant de nous installer dans le coin, nous ne connaissions pas ce parc », confie la chanteuse. « Puis, on s’est approprié les lieux. Au point de venir écrire les paroles ici, à l’ombre des pins et des nids de perruches. » Chez Mortalcombat, les textes découlent d’une partie de ping-pong en couple. D’abord, César Laloux griffonne un premier jet dans un petit cahier. Ensuite, Sarah emmène le bloc-notes sous les grands arbres du parc, où elle retouche les mots doux – ou douteux – de son amoureux.Né du côté de Saint-Gilles, le premier disque du duo s’intitule Vacances en France. Une allusion amusée aux expatriés français présents sur le territoire communal ? « Nous n’oserions jamais », assure César Laloux en arrivant au pied de l’Hôtel de ville. « Ce titre découle de la chanson du même nom. C’est une allusion aux nombreuses tournées françaises que j’ai eu l’occasion de faire avec mon ancien groupe, BRNS. À force d’accumuler de bons souvenirs sur les routes de France, j’en ai fait une chanson. »

1619 Mortal Combat3
© Ivan Put
| 1619 Mortal Combat3

Retravaillé en compagnie de Sarah et des perruches du parc de Forest, le morceau va se muer en une belle ballade, mélancolique et estivale à souhait. « En parcourant les paroles, j’y ai plutôt vu une dimension touristique », révèle Sarah. « Les Belges partent souvent en vacances en France. Du coup, j’ai remanié certains passages de façon à nourrir diverses interprétations. Quand je chante ce morceau, je me glisse dans la peau de l’enfant qui voyage en France avec ses parents. » Après ce nouveau détour par le monde de l’enfance, Mortalcombat revient à son point de départ, au coin de la rue de Savoie. Comme un ultime clin d’œil à la France et aux vacances qui approchent à grands pas.

> dear.deer.records label night: Mortalcombat. 13/6, 19.00, Atelier 210

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees meer over

Nieuws uit Brussel in je mailbox?