Metteur en scène Ersan Mondtag reste au salon

© Michiel Devijver

Une femme s’apprête à se donner la mort dans son salon. On ne connaît rien de son passé. On ne sait pas pourquoi elle a décidé de commettre l’irréparable.

Révélation de la scène allemande, le jeune metteur en scène Ersan Mondtag a fait appel pour cette création sans paroles aux Mybalés, les jumelles bruxelloises qui ont émergé de la scène hip-hop.

Avec le dédoublement du personnage et de la boucle du temps, les pistes et les motivations se brouillent pour amener sur scène un univers étrange et décalé qui fait écho à la diffuse fatigue contemporaine qui traverse nos sociétés.

Ersan Mondtag: De Living 22 > 25/5, Théâtre National

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?