Pauvre et Impudent

Avec son Pauvre et Impudent Festival (PIF), La Balsamine se transforme pendant cinq jours en base militaire pour artistes-soldats prêts à déployer leur artillerie créative et sensible (neuf créations brassant tous les genres et disciplines) pour faire exploser les cadres bien rangés de notre société.

Dans l’installation-performance The Ghost Army, Boris Dambly et Isabelle Bats se laissent inspirer par un bataillon d’artistes de la Seconde Guerre mondiale tandis qu’Oriane Varak et sa Notch Company déshabillent les relations de pouvoir entre mère et fille dans As a Mother of Fact (photo). Qu’est-ce que ça fait, au fond, d’être allongé, le corps inerte, dans son cercueil ? Réponse dans Le Salon de Marine Prunier. Toujours dans le registre de la claustration, Chloé Winkel envisage la famille comme une prison dont il faut avoir le courage de s’échapper dans De-Siderium. Impudent, dites-vous ? Et comment.

PIF 12 > 16/6, La Balsamine

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

Nieuws uit Brussel in je mailbox?