review

'Bar du Canal': canal plus

© Saskia Vanderstichele
Onze score

Du pain (danois) et du vin (naturel) : il en faut peu pour être heureux. Ce credo de simplicité s’exprime à la perfection au Bar du Canal.

Un endroit pas comme les autres. C’est ce que l’on se dit après une soirée passée au Bar du Canal. Cette adresse réjouit le cœur. Deux raisons à cela. D’abord parce que le lieu mise sur l’engouement autour des vins naturels, ces jus pas banals qui assurent une extension du domaine du goût en matière d’œnologie. De Londres à Paris, ces flacons ont su se faire apprécier par un public dont le palais n’était formaté ni par des étiquettes, ni par des a priori.

Bien sûr, Bjarke, le patron, ne s’est pas contenté d’une offre opportuniste. Il y a ici un vrai assortiment opéré avec l’excellent importateur « Vins Naturels ». On en veut pour preuve la gamme des « pèt’nat », comprendre les pétillants naturels – des vins dont l’effervescence est issue des seuls sucres du raisin contrairement au champagne où l’on ajoute du sucre et de la liqueur d’expédition – qui aligne une dizaine de références qui allèchent l’amateur. Pour nous, ce furent les trop bonnes et trop fruitées bulles naturelles du Domaine Jolly-Ferriol (41 €).

La seconde motivation qui mène ici est le grignotage inspiré imaginé par le patron. Avant d’être seul maître à bord, Bjarke travaillait dans l’annexe « Oysters & Smørrebrød » ouverte à côté du Noordzee. Du coup, c’est en toute logique que l’intéressé propose des smørrebrød, des huîtres (13 € pour 6) et des planches de charcuteries (16 €) dont la qualité impressionne. Bien sûr, vu les origines du propriétaire, c’est sur la voie des pains noirs scandinaves que l’on s’aventure. Ceux-ci sont délicieux.

On retient tout particulièrement une préparation à base de rillettes de maquereau, de jeunes oignons et de cornichons (9 €). Généreuse, la préparation offre un beau contraste entre l’acidité des cornichons et le côté crémeux du poisson associé au fromage frais. C’est tellement bon que ce qui devait être un apéritif devient carrément un diner.

On enchaîne les tapas nordiques : tartare de saumon fumé, cresson et œufs de hareng (10 €), asperges grillées, radis et feta (9 €) et surtout le très gourmand tartare de bœuf – du txogitxu basque ! - jaune d’œuf et raifort (10 €). Circonstance aggravante, par temps ensoleillé, le beau décor végétal et lumineux est irrésistible : impossible de partir avant que le soleil ne se soit couché sur le canal. Un mot, un dernier, sur le service qui est aussi adorable qu’efficace.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws en cultuur uit Brussel in je mailbox?