review

Ad Astra: la parabole du père prodigue

Ad Astra, een sci-fi-meesterwerk
Onze score

Oui, Ad Astra est un mélange de 2001, l’Odyssée de l’espace et Apocalypse Now, mais on se réjouit qu’il soit surtout en lien avec les films précédents de James Gray.

Brad Pitt brille en navigateur solitaire de l’espace qui se rend sur Neptune pour savoir si son père disparu (Tommy Lee Jones) en sait plus sur le rayonnement cosmique qui menace la Terre.

L’aventure ne manque pas, mais il est question finalement de doutes existentiels et de l’éternel rapport père-fils. La photographie de Hoyte van Hoytema vous plonge au cœur des ténèbres.

Celles de l’univers et celles de l’homme. Gray est un peu perdu dans son space opera, mais on a envie de le suivre.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?