review

'Burning' : brighter than Murakami

Onze score

Non, il n’est pas impossible d’adapter une histoire de l’auteur japonais Haruki Murakami. Dans Burning, Lee Chang-dong monte même le niveau d’un cran.

Deux hommes s’éprennent d’une même femme : Hae-mi. Jong-su est pauvre et revêche, vit à la campagne et rêve d’écrire un roman. Ben est riche et vif, vit à Gangnam, le Beverly Hills de Séoul. Après la disparition de Hae-mi, Jong-su met un point d’honneur à déjouer l’habitude qu’a Ben de mettre le feu aux serres abandonnées.

Burning caresse le thriller mais le plaisir réside dans l’intangibilité et la finesse de chaque scène et l’expression filmique pure de la rage juvénile. Burning méritait la Palme d’Or.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

OPROEP: Reageer jij soms op online nieuwsartikels of wil je het wel eens proberen? Doe mee aan het RHETORIC-onderzoek en wie weet win jij een van onze 10 prijzen! Neem nu deel..

Bruxelles dans votre boîte mail?