Festival Musiq3 abat toutes les frontières

© Sihoo Kim

Cette année, le Festival Musiq3 a choisi le thème de la diversité, la mascotte de cette édition est un zèbre affublé de lunettes aux couleurs arc-en-ciel. Ce thème n’est pas uniquement une trouvaille de la direction pour jouer d’une tendance, mais en creusant un peu, on découvre une vraie diversité au sein du programme. De la musique classique en mode rock ’n’ roll.

KATIA GUERREIRO

1668 MUSIQ3 Katia Guerreiro
© Jorge Simao

On ne le dirait pas de prime abord, mais la Sud-Africaine Katia Guerreiro est probablement l’artiste qui représente le mieux le thème du festival. Elle est née à Vanderbijlpark, à plus ou moins 70 kilomètres au sud de Johannesburg, mais ses parents portugais ont rapidement quitté l’Afrique du Sud et se sont installés dans les Açores. Voilà qui est déjà plus logique.

À l’inverse de la plupart de ses collègues, Guerreiro n’a pas signé de gros contrat avec une maison de disques. La chanteuse travaille même régulièrement à Lisbonne en tant qu’urgentiste, malgré le fait qu’elle soit pourtant considérée comme une des voix les plus importantes de sa génération. Ses albums sont très appréciés et Guerreiro a même reçu plusieurs décorations honorifiques, tant au Portugal qu’en France.

Cela, elle le doit avant tout à son respect historique du genre. Ses concerts sont épurés, elle est uniquement accompagnée par deux guitares et une basse, et comme les plus grands artistes de fado, Guerreiro est quasiment immobile sur scène, les mains dans le dos, les yeux fermés, prête à « guérir l’âme du public » avec son chant. C’est elle qui le dit, mais nous la croyons sans aucune hésitation.

• 29/6, 21.00, Flagey

DJ CHLOÉ ET VASSILÉNA SERAFIMOVA

1668 MUSIQ3 Chloe x Vassilena Serafimova
© Hana Ofangel

L’intention de Vassiléna Serafimova et de Chloé Thévenin est sans aucun doute diverse. Il est plutôt rare de voir collaborer une percussionniste bulgare avec une DJ électro française lors d’un festival de musique classique. Et il est peut-être encore plus surprenant d’apprendre que le duo a joué le même concert au festival populaire néerlandais Eurosonic. Un genre difficile à classer donc.

Le duo n’en est pas à son coup d’essai. En 2018, la joueuse de marimba et la tourneuse de platines avaient déjà collaboré. Résultat : un mélange unique de percussion et de synthétiseur. Lors d’une session live, elles avaient essayé de trouver un point commun entre le minimalisme de la moitié du siècle précédent et celui de la musique électro. Cette session live unique avait d’ailleurs été gravée sur vinyle dix pouces pour les collectionneurs.

Malgré l’excellente réputation des enregistrements à Flagey, il n’y aura toutefois pas de nouveau vinyle pendant cette édition du Festival Musiq3. Mais cela n’empêche pas Serafimova et Thévenin de continuer à explorer le répertoire classique moderne. Leur concert, Sequenza Live, a beau avoir reçu le nom du magnum opus de Luciano Berio, le père fondateur de la musique électronique expérimentale, ce sont avant tout les œuvres de l’Américain Steve Reich qui sont à la base de leur exploration de la minimal music.

• 29/6, 22.00, Faculté d’Architecture La Cambre Horta

MARIE-ANGE NGUCI

1668 Marie-Ange Nguci
© Caroline Doutre

Dans son acception la plus classique, Marie-Ange Nguci correspond parfaitement au thème du festival. Originaire d’Albanie, elle a quitté le pays de l’aigle à deux têtes pour venir étudier au conservatoire de Paris. Âgée d’à peine seize ans, elle y a terminé ses études avec grande distinction. À vingt ans, elle travaille à son doctorat en musicologie. Autre petit détail: elle parle sept langues, et ne joue pas uniquement le piano mais maîtrise également le violoncelle, l’orgue et les ondes Martenot, le prédécesseur du synthétiseur.

À Flagey, Nguci se limitera au piano, mais son programme part, littéralement, dans tous les sens. La toute jeune pianiste vous emmène pour un voyage musical à travers le monde. Elle met en musique l’automne inclément de Varsovie dans une étude de György Ligeti, récite le Journal indien de Ferruccio Busoni et vous embarque sur les sinuosités mélodiques de Ravel. Après un bref passage en Russie avec la Cinquième Sonate au piano de Scriabine, elle vous emmènera également par Londres et Paris grâce aux œuvres de Johann Jakob Froberger.

Difficile à croire qu’une telle voyageuse ne soit encore jamais passée par Bruxelles. Il s’agit pourtant du premier concert de festival de Marie-Ange Nguci en Belgique. Après avoir joué au Royal Albert Hall à Londres et au Musikmesse à Francfort, elle est donc enfin de passage à Flagey.

• 30/6, 12.00, Flagey

ESMÉ QUARTET

1668 EsmeQuartet
© Sihoo Kim

Une fois de plus, lors du dernier concours Reine Elisabeth, force est de constater que les asiatiques dominent les concours de musique classique. Après leur victoire à l’importante compétition Wigmore Hall International String Quarter, les génies coréens d’Esmé Quarter sont donc plutôt la règle qu’une exception. Peut-on dans ce cas véritablement les définir comme étant divers ?

Certainement, car la diversité au sein de leurs concerts provient avant tout du clash entre leur origine d’Asie de l’Est et leur répertoire allemand hyperromantique. Un travail instrumental parfait dans un programme musical ancré dans le pathos. Le nom de leur quartet a beau venir de l’ancien français esmer – devenu par la suite « aimer » – leur prédilection pour l’œuvre prussienne n’est pas tout à fait inattendue : le quartet coréen a été formé à la maîtrise des cordes à la Hochschule für Musik à Cologne et ils sont depuis restés chez nos voisins teutons.

Depuis l’Allemagne, un voyage vers la capitale belge est certes moins une expédition que vers la lointaine ville de Séoul. L’Esmé Quarter était déjà de passage l’année passée, lorsqu’ils ont joué au Studio 1 pour un programme axé autour de Debussy. Cette fois-ci, ils s’osent, avec une reprise de La Jeune Fille et la Mort, le 14e Quatuor à Cordes de Franz Schubert, à une des grandes œuvres de la musique de chambre. Difficile de ne pas les esmer donc.

• 30/6, 18.00, Flagey

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?