Les 3 meilleurs spectacles de théâtre de la semaine

Cette semaine : une piece sur les grandes étapes de l’émancipation des femmes, une conférence-spectacle sur les droits d’auteur et une histoire du clitoris.

Nous sommes les petites filles des sorcières que vous n’avez pas pu brûler !
Le féminisme sans les femmes, ça n’a pas de sens s’est dit Christine Delmotte avec ce spectacle qui  renoue les fil des grandes étapes de l’émancipation des femmes. Le droit de vote avec les Suffragettes à Londres et à Paris, le droit à disposer de son corps avec le MLF, le droit à l’éducation avec la jeune Pakistanaise Malala Yousfzai et enfin le combat médiatique contre l’obscurantisme des Femen. Généreuses et efficaces, les cinq comédiennes restituent les enjeux de ces combats par une utilisation astucieuse d’outils théâtraux limités même si elles se perdent un peu dans une projection confuse dans le futur.
Théâtre des Martyrs, 11/11 > 12/12

© Simon Gosselin
Un faible degré d’originalité
Les droits d’auteur, à priori, un truc barbant, plein de chausse-trappes, et pourtant indispensables à la survie des artistes. Pas vraiment matière à un spectacle. Sauf pour Antoine Defoort. Plasticien performeur et inventeur volubile, ce grand fan des Parapluies de Cherbourg arrive à transformer cette matière aride en péripéties burlesques qui invitent tout un chacun à se questionner sur la rémunération des auteurs et la libre circulation des idées. Ce spectacle est le premier d’un triple focus sur L’Amicale de Production, compagnie qui fait le lien entre le spectacle vivant et les arts visuels. Il se poursuivra par les représentations de Amis, il faut faire une pause au Beursschouwburg et de Germinal au Théâtre Varia.
Un faible degré d’originalité 
Théâtre Les Tanneurs, 22 > 26/11
Amis, il faut faire une pause
Beursschouwburg, 25, 26/11 + 2, 3/12 + 7,8/12
Germinal
Théâtre Varia, 7 > 10/12
Volcan, une histoire du clitoris
C’est la seule partie du corps qui n’a d’autre fonction que celle du plaisir. Enfoui dans le sexe de la femme, le petit organe qui affleure n’est que la partie émergée d’un iceberg au potentiel volcanique. Ignoré, voué aux gémonies par la morale et la religion, le petit bouton rose a connu depuis l’Antiquité une histoire mouvementée que nous restituent Karine Jurquet, Inbal Yalon et Olivier Chevillon. Avec légèreté et ironie, les trois comédiens s’emparent des vérités anatomiques et historiques pour dessiner sur scène un spectacle plein d’inventivité et d’humour. C’est un volcan qui a le tonus et l’éclat d’un feu d’artifices.
Théâtre de Poche, 8/11 > 3/12

Best of Brussels

Elke week serveren we hier onze favoriete tentoonstellingen, party's, expo's, films, theater- en dansvoorstellingen en concerten.    
Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook
BRUZZ Magazine
deze week
  • Klimaatactiviste Youna Marette: 'Klimaat is bijna trendy geworden'
  • 1030/0 herdenkt doodgereden journaliste
  • Buurtinformatienetwerk aan de Zavel
  • Hier vind je BRUZZ in de stad
  • Archief
deze week
  • Superheroes Never Die: Art Spiegelman
  • Taxiwars. De drive van Tom Barman
  • Paying for it: la Brute donne voix aux prostituées
  • BRUZZ in the city
  • Archief
Neem een abonnement