Mathilde Maillard: Danger! Radio-interactivité

Pour sa 22e édition, le Kunstenfestivaldesarts, interdisciplinaire et multiculturel, met les projecteurs sur les frontières. Six artistes qui présenteront leur travail au festival nous parlent de frontières et des relations qu'entretient leur création avec le sujet. Cette partie: Mathilde Maillard.

La coopérative lilloise L’Amicale de production se livre pendant le KFDA à une expérience qui consiste à réunir via une radio digitale un groupe de spectateurs au théâtre et d'autres installés chez eux derrière leur ordinateur. Si ça c’est pas transfrontalier !

Mathilde Maillard : "C’est probablement un besoin de l’être humain de tracer des frontières et de délimiter son territoire et sa propriété. Mais c’est à nous d’essayer de canaliser ce désir, et de penser autrement qu’en termes de frontières. Je n’arrive pas à comprendre comment aujourd’hui, en 2017, un horrible personnage peut penser que c’est une idée intéressante de construire un mur entre le Mexique et les États-Unis. Et puis après, j’ai aussi ce sentiment en tant qu’artiste que je ne dois pas forcément réagir à l’actualité immédiate du discours politique."

'Techniciens cosmiques'
"L’art reste un endroit qui permet de s’interroger et de réagir autrement, en empruntant des petites portes, et en essayant d’autres chemins pour aborder des thématiques complexes. Notre spectacle s’appelle On traversera le pont une fois rendus à la rivière. C’est un proverbe québécois qui veut dire qu’on ne parviendra à résoudre un problème que lorsqu’on y sera réellement confronté, et pas avant. Aujourd’hui on a un peu une vision catastrophiste de tout. C’est difficile de s’emparer des choses, parce qu’on a la sensation qu’il faut tout régler et tout solutionner."

"Dans cette performance, nous cherchons ensemble des solutions au fur et à mesure que notre histoire commune se développe. C’est un spectacle pour deux groupes de spectateurs. Un groupe est chez lui et l’autre au théâtre. Sur scène nous sommes un peu des « techniciens cosmiques » qui essayons de relier ces deux groupes, de faire des liens de circulation empathiques entre eux, pour les faire interagir, et voir comment chacun des groupes va se représenter l’autre en train de vivre les choses. Comment peut-on être empathique envers un groupe aujourd’hui? C'est ça qui nous tient à cœur."

L’Amicale de production: On traversera le pont une fois rendus à la rivière. 23/05 > 27/05, Théâtre Varia, Ixelles

Kunstenfestivaldesarts 2017

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

 

 

Meer nieuws uit Brussel
BRUZZ Magazine
deze week
deze week
  • Giordano Gederlini: 'Brussel is een goed stad voor film noir'
  • Invader: Le street artiste Cubeur
  • Couleur Café: afro-pop on the rise
  • BRUZZ in the city
  • Archief
Neem een abonnement