Magrit Coulon: 'Ce spectacle n'est pas une critique des maisons de repos'

© Hubert Amiel

Pour son premier spectacle, la metteuse en scène Magrit Coulon, ses comédiennes et comédiens, ont observé pendant 18 mois les résidents d’une maison médicalisée à Ixelles.

Ce sera sans doute la dernière maison. Ce qui s'y passe, certains préfèrent ne pas le savoir, ne pas le voir. Pour son premier spectacle, Magrit Coulon, ses comédiennes et comédien, ont observé pendant 18 mois les résident.e.s d'une maison médicalisée à Ixelles. Au fil des petites joies et tragédies du quotidien, l'ordinaire devient étrange et l'étrange passe pour ordinaire.

"Ce n'est pas une critique de ces lieux", prévient d'emblée Magrit Coulon, "c'est un regard théâtral sur des moments qui font partie de la vie." Avec une irrévérence respectueuse, elle nous restitue avec ses trois comédien.ne.s les gestes étirés dans le temps et dans l'effort, les silences et les discours qui s'effilochent.

La force du spectacle surgit de la confrontation entre la jeunesse des acteurs qui, sans maquillage et sans déguisement, se glissent dans des corps et la voix de personnes âgées. "C'est comme faire un pont entre deux extrêmes qu'on penserait difficilement joignables et ça peut toucher les gens, je crois, qu'une équipe jeune s'investisse dans un tel sujet."

Entre documentaire et évocation suspendue, Home ne joue pas la carte psychologique et vise l'incarnation plus que l'illustration. "On n'a pas cherché à travailler des personnages, c'est plutôt l'assemblage d'une suite de détails que nous avons observés et avec lesquels on a composé une partition physique."

Sans apitoiement et sans fausse pudeur, c'est une empathique plongée en apnée dans la vieillesse, ultime étape d'un voyage que nous aurons tous à parcourir mais dont on a tendance à ne retenir que des clichés.

Home est une vitrine sur un espace clos, qui vit avec ses propres règles et son propre temps, un travail d'atmosphère et de regards où le public est placé dans la position du visiteur d'une maison de retraite venu partager quelques bribes de leur quotidien. "On laisse du temps au spectateur pour se remettre à l'endroit du vrai temps des choses et peut-être aussi de s'interroger sur la place des personnes âgées dans notre société et dans leur vie."

Lees meer over
Meer nieuws uit Brussel

Bruxelles dans votre boîte mail?