review

Karine Rougier & Alessandro Roma: La science des rêves organiques

Onze score

Karine Rougier et Alessandro Roma concluent leur récente résidence à la Fondation Thalie par une exposition de leurs créations oniriques et organiques.

C’est un de ces lieux discrets qui témoignent de la vitalité de l’art contemporain à Bruxelles. Installée dans une maison Art déco construite par Jean Hendrickx en 1924, la Fondation Thalie a été créée par la collectionneuse, mécène et critique d’art, Nathalie Guiot avec pour ambition de soutenir et promouvoir la création contemporaine engagée sur des thématiques sociétales.

Parmi ses nombreuses activités, rencontres et événements, il y a l’accueil d’artistes en résidence. Deux de ceux-ci, Karine Rougier et Alessandro Roma exposent leurs créations partiellement réalisées entre les murs de la blanche villa.

1661 Karine Rougier, Garcons Sauvages 2018  JC Lett
© JC Lett
| Karine Rougier, Garçons Sauvages, 2018

Dans l’univers de la première, il y a des oiseaux, des personnages masqués et hybrides, parfois fantomatiques qui peuplent ses huiles sur bois. Des mains dotées d’une vie propre cherchent leur voie dans l’éther et à l’occasion lancent un coup de dé. Des ruptures d’échelle entre les personnages posés sur un fond à l’iridescence aqueuse qui semble émerger des temps lointains des mythes. Comme des miniatures persanes imbibées d’une vapeur surréaliste.

L’artiste marseillaise a aussi emmené quelques-uns des objets qui s’entassent dans son atelier pour donner à l’immaculée pièce blanche un petit côté cabinet de curiosités épuré. Alignés sur une étagère, des figurines, colifichets, cartes à jouer ou masques trouvés en brocante dessinent un énigmatique rébus qui prolonge son travail pictural.

Dans des vitrines basses, de grands livres de collage qui mêlent gravures et anciennes cartes postales où Karine Rougier va parfois puiser son inspiration en poursuivant des imagiers entamés par son grand-père. Une spectaculaire vague à Saint-Jean-de-Luz l’inspire pour un des dessins au crayon gris réalisés au cours de sa résidence.

Les vases en céramique d’Alessandro Roma sont le résultat de collages, d’entailles et d’extrusions comme si la terre mimait les circonvolutions du végétal. Dessinateur et peintre, le Milanais a aussi peint une fresque sur les murs de la projet room et présente trois livres faits à la main dont les pages couvertes de dessins et de collages inspirés par la nature se feuillettent comme celles d’un grimoire des temps à venir.

EN MÊME TEMPS, ELLE SENTIT LA MATIÈRE DU CIEL > 15/6, Fondation Thalie

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?