Le nectar des abeilles de Bruxelles contient des métaux lourds

Lundi, le projet Beeodiversity a fait connaître ses premiers résultats sur son étude des abeilles. Via le nectar que les abeilles récoltent dans la Région de Bruxelles-Capitale, les chercheurs ont mesuré la présence de pesticide, des métaux lourds ainsi que la diversité des plantes.

Les colonies d'abeilles qui sont utilisées pour cette recherche ont été dispersées sur onze sites différents, éparpillés sur toute la Région. Au total, les abeilles couvrent ainsi une superficie de 7000 hectares.

Parmi les sept métaux lourds qui ont été recherchés, les chercheurs en ont retrouvé six (chrome, cadmium, plomb, zinc, arsenic et cuivre). Le mercure simple n'a pas été trouvé. Trois métaux lourds ont été retrouvés en grande quantité dans les zones Nord et Centre, jusqu'à 30 fois plus que dans les zones naturelles et agricole. Il y a également eu des tests sur 500 pesticides.

Parmi ceux-ci, seule une dizaine a été trouvée, dont principalement des fongicide, des herbicides et des insecticides. Les quantités trouvées sont deux fois plus basses que dans les zones agricoles. Cependant, on a retrouvé des pesticides interdits.

Une colonie d'abeilles peut visiter 4 milliards de fleurs par an. Elles sont donc un bon indicateur pour la biodiversité. Plus de 90 sortes de plantes de plus de 50 familles ont été reconnues lors de l'étude.

 

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.