Le Samusocial a plus de deux millions d'euros de dettes dans les CPAS bruxellois

© Samusocial

L'asbl Samusocial, l'organisation à la base du scandale sur l'ex-bourgmestre bruxellois, Yvan Mayeur (PS) et l'ex-présidente du CPAS, Pascale Peraïta (PS), a plus de deux millions d'euros de dettes auprès des CPAS bruxelloix. Le Samusocial semble jouir d'avantages et est, en plus, mauvais payeur.

C'est ce qui ressort d'un document que le journal La Libre Belgique a pu feuilleter. Le document a été établi par le secrétariat du CPAS bruxellois. Pendant le conseil du CPAS de mercredi, les informations sur les liens financiers entre le Samusocial et le CPAS ont été traités.

Ces liens semblent solides. Le CPAS bruxellois a d'ailleurs mis gratuitement trois bâtiments à la disposition du Samusocial. Le CPAS a également mis 109 collaborateurs à disposition du Samusocial. Pour 65 d'entre eux, l'asbl doit payer 800 euros par mois au CPAS mais, grâce aux subsides, ces coûts ne sont pas à la charge de l'organisation.

Des factures impayées
Le CPAS facture aussi le service de nettoyage ainsi que les places de parking à l'asbl. Mais le Samusocial ne semble pas être un bon payeur. La facture impayée s'élève à 500.000 euros, si l'on ne tient compte que du nettoyage.

La dette totale du Samusocial auprès du CPAS bruxellois s'élève à 2.234.645 euros. Cette dette augmente constamment depuis 2001. Les liens financiers entre les deux institutions longtemps gérées par le duo Mayeur-Peraïta ne sont donc pas seulement solides, ils sont aussi en déséquilibre.

Samusocial

Eind mei kwam aan het licht dat de raad van bestuur en het directiecomité van Samusocial zitpenningen gekregen hebben voor het bijwonen van de bestuursvergaderingen. Dat kostte de organisatie in 2016 bijna 60.000 euro. Yvan Mayeur (PS) en Pascal Peraïta (PS) moesten op donderdag 8 juni opstappen als burgemeester en OCMW-voorzitster.     
Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.