Douze artistes exposent leur talent de découpeurs

« Pour moi, c’est ce qu’il y a de plus fascinant dans le collage: pouvoir créer une nouvelle dimension en mélangeant images, influences artistiques et époques. Dès qu’on sort une image de son contexte, tout est possible. »

Ainsi s’exprime David Delruelle, brillant artiste bruxellois du collage, qui déploie sa propre galerie dans le paysage culturel cet été, mais qui participe cette fois à l’exposition avec laquelle Sterput tente de mettre au diapason les dieux du soleil de l’été et du feu de l’enfer.

Douze artistes bruxellois et français (tels que Jean Harlez, Bill Noir, Fredox, Laetitia Brochier et Sara Akta) exposent leur talent de découpeurs.

Collage Collatéral 4/7 > 10/8, Sterput

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

Oproep: Lees of reageer je wel eens op online comments, op nieuwssites of social media? Wil jij bijdragen aan een constructief online debat? Doe dan nu mee met het RHETORiC-onderzoek en ontvang een waardebon. Meer info en inschrijven.

Lees ook

Bruxelles dans votre boîte mail?