review

Maître iOda

© Saskia Vanderstichele
| Cette nouvelle enseigne irrésistible à St-Gilles tourne autour d’une rôtissoire végétale.
Onze score

Avis aux amateurs de sensations végétales : une nouvelle adresse saint-gilloise s’impose de toute urgence. On est resté comme deux ronds de flan (de courgette) devant le talent de César Hoed.

Même si on est mal placé pour geindre, il faut avouer que certains jours l’état du monde nous désespère plus que d’autres. C’est justement lors de l’une de ces déprimes passagères que l’on a rendu visite à iOda, enseigne dont tout le monde parle à Saint-Gilles. Située à deux pas de la Porte de Hal, celle-ci nous a littéralement soignés, rendu à une humeur positive. Pourquoi ? Parce qu’elle inspire une confiance sans borne en la nouvelle génération de chefs. César Hoed, qui est aux fourneaux, a étudié le droit avant de se lancer dans la cuisine. Il s’est formé auprès du maestro de la cuisine végétale à Bruxelles, à savoir l’immense Nicolas Decloedt (Humus x Hortense). Désormais, ce jeune Bruxellois, qui ne doit pas avoir 30 ans, vole de ses propres ailes dans un petit établissement de coin dont le décor d’ancien commerce est assez irrésistible avec son carrelage d’époque et ses colonnades. Une terrasse prolonge cette enseigne. Le coup de génie du lieu ? Tourner autour d’une rôtissoire sur laquelle ne caramélisent que des fruits et légumes. Sous-titré « Rôtisserie végétale », iOda décline un concept unique dans la capitale. Qu’est-ce que cela donne dans les faits ? Une cuisine aérienne et intense à la fois.

UN ART MARTIAL CULINAIRE VÉGÉTAL

On en a eu la preuve le temps d’un lunch à 19 euros (le soir, un menu 4 services pesco-végétarien de 35 euros attend le convive). Celui-ci s’ouvre sur une création allant comme un gant aux beaux jours. Soit un gaspacho pomme-fenouil rehaussé d’huile de mélisse, de petits croûtons, de fines tranches de pomme et d’une neige de féta. Rafraîchissante, la composition coche toutes les cases d’un plat digne de ce nom : acidité, rondeur, croquant et notes furtives (menthe, agrume). Le plat pousse le curseur du bon un cran plus loin avec une demi-aubergine rôtie dont on mange tout. Saupoudré d’un crumble de riz torréfié et d’olives noires, le légume fond dans la bouche n’offrant à aucun moment la résistance qu’on lui connaît, notamment en raison de sa peau un peu ingrate. Pour compenser la sensation doucereuse du légume, le chef a la bonne idée de fouetter le palais avec des notes iodées de salicorne et du chou-rave. Une émulsion de pomme de terre et du sarrasin emballent le tout. Côté boisson, on s’est contenté d’une limonade de nèfles (4,50 euros) de la toute proche fermenterie de L’Annexe mais les bières valent le détour (lager de la Brasserie iLLeGaaL à 5,5 euros), tout comme les vins (cuvée Granite du Domaine Rieffel à 43 euros).

iOda

Overwinningsstraat 23 rue de la Victoire, Sint-Gilles/SaintGilles,
02-315.62.08, www.ioda.be,
Ma/lu/Mo > wo/ me/We & za/sa/ Sa 12 >14.00 & Ma/lu/Mo > za/ sa/Sa 19 > 22.00

Lees meer over
Meer nieuws uit Brussel

Bruxelles dans votre boîte mail?