Resto: Comptoir Rodin

© Saskia Vanderstichele
| Comptoir Rodin

Bonheur, on a retrouvé Yaël Treivus, cheffe originaire d’Israël dont la cuisine a fait les beaux jours du Kif Kif et du Rutabaga. Une bonne nouvelle ne vient jamais seule: elle n’a rien perdu de son talent.

Comptoir Rodin, c’est avant tout un lieu qui en impose. Wow effect garanti. Il s’agit d’un splendide pavillon se découvrant comme le dernier vestige de l’ancien hôpital militaire de Bruxelles. À l’intérieur, l’esprit de néo-cantine, voire de coffee-shop, est servi par une décoration contemporaine imparable. Béton ciré, luminaires industriels et mobilier en bois plantent une atmosphère cosy.

Deux ambiances se complètent: jardin d’hiver lumineux ou cadre de briques nues ponctué par un agréable poêle à bois. Le tout joliment introduit par une statuette évoquant le mythique « Penseur » du célèbre sculpteur. L’approche est sans façon, on choisit au comptoir parmi différentes propositions plutôt healthy – tartines, soupes, bowls…- et la commande est apportée à table.

Avant de venir, on nous avait prévenu de la lenteur du service, voire de son côté désorganisé. Est-ce parce que l’on est arrivé vers 13h30 que tout s’est passé comme sur des roulettes ? Difficile à dire… mais l’accueil manque de chaleur. N’empêche, et c’est ce que l’on a envie de retenir, c’est que pour 19€, on s’est régalé. À ce prix-là, on a eu droit à une soupe du jour potiron et herbes fraîches. Celle-ci était l’une des meilleures de l’année écoulée. La texture délicatement huileuse du potage était parfaite. Bien vu, un peu de jus d’orange réveillait le côté beurré du potiron. Idem pour le piment doux qui soutenait bien la sapidité de l’ensemble.

Une seule remarque : il aurait pu être servi un rien plus chaud. Le plat ? On a opté pour un « bowl végé », très bon. Soit, un risotto rendu très gourmand par du parmesan et des petites virgules de céleri cru. En soutien, Yaël Trivius a eu la bonne idée d’ajouter des herbes, du romarin et de la ciboulette. Mais la toute bonne idée consiste à avoir poêlé les pleurotes. Ainsi grillées, elles offrent un goût de noisettes torréfiées. Pour un déjeuner à moins de 20€, on ne peut qu’applaudir. D’autant que le cheesecake choisi pour le dessert tenait la route. Tout y était : le croquant, le moelleux et l’acidité.

> Comptoir Rodin, av Auguste Rodin 8, Ixelles, lu > ve 7.30 > 18.00, w-e 10.30 > 17.00

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws en cultuur uit Brussel in je mailbox?