review

Saussice : après le comptoir, le restaurant

© Saskia Vanderstichele
| Un resto où le grill, plutôt que la saucisse, est mis à l’honneur.
Onze score

Après avoir ouvert un comptoir street food, "Saussice" déploie un restaurant passionnant. La jeune équipe en place y tient toutes ses promesses et fait oublier l'imbroglio autour du nom.

Avertissement : pour la bonne compréhension de cet article, nous désignerons cette enseigne saint-gilloise sous le nom de "Saussice". Par suite d'une décision de justice, "Saussice" ne peut plus s'appeler de la sorte en raison de la trop grande proximité avec "Saucisses", une société implantée à Forest fabriquant en toute logique des… saucisses. Au moment de boucler ces lignes, il n'existait pas de nouvelle appellation pour le lieu. Ce changement de nom semble pourtant inévitable pour que l'histoire ne se termine pas en eau de boudin.

Il reste que pour le projet de Bénédicte Bantuelle et Hanna Deroover, l'intitulé était un clin d'œil, la saucisse n'occupait pas le centre de la démarche. Non, ici c'était plutôt un mode de cuisson, le grill, outil idéal pour tirer parti des flammes et des braises, qui était mis en avant. Cet instrument de précision, déjà repéré chez Kobe Desramaults à Gand, était appelé à signer d'autres compositions que les "miamiches", ces pains fourrés avec lesquels l'adresse s'est fait connaître.

Désormais, le lieu est flanqué d'une salle de restaurant à la déco fracassante. Marquantes sont les assises années 80, signées Bruno Rey, qui rappellent la restauration de collectivité. Bien vu également : la mosaïque d'époque au sol, le marbre belge en provenance de Cromarbro, les enceintes décalées à l'esprit eighties, les trop marrantes céramiques d'Eléonore Joulin et surtout la magnifique cave à vins sur mesure qui porte la patte de la marque IKetMOI. On aime aussi le fait que l'articulation entre la salle et la cuisine soit gommée au profit d'une circulation plus fluide, plus libre. Celle-ci permet à l'équipe en place, aussi jeune qu'épatante, d'évoluer à l'aise et de distiller des conseils vin remarquables (Domaine Gauby, Fanny Sabre, Domaine Jousset…).

Et la cuisine ? Sans fausse note. Elle culmine avec des préparations végétales originales, ainsi du concombre et sauce lacto (9 euros) ou encore des brocolis travaillés façon sauce César (11 euros), voire des betteraves rôties (9 euros) soulignées par une espuma rouge. Les protéines animales ? Le contre-filet Oedslach, maturé six semaines (25 euros) et coupé façon tagliata, remporte tous les suffrages, emmenant le goût de la viande du côté de celui des salaisons. Redoutable.

« SAUSSICE »
Roemeniëstraat 56 rue de Roumanie, Sint-Gillis/Saint-Gilles, 0472-37.45.17, www.saussice-­restaurant.com
di/ma/Tu > za/sa/Sa 12 > 14.00 & 19 > 22.00

Lees meer over
Meer nieuws uit Brussel

Bruxelles dans votre boîte mail?