Sole d'Italia

(© Saskia Vanderstichele)

En feuilletant le tout nouveau Guide Delta – un des guides gastronomiques les plus fiables (après votre Agenda, bien sûr), notre attention a été attirée par le Sole d’Italia, décrit comme un « restaurant italien sans trop de chichis et sans fausse prétention, mais où aussi bien les assiettes que les verres sont remplis de choses simples et relevées (...) pour un prix plus que raisonnable ». Nous avions bien l’intention de découvrir cette « perle ». Un peu de soleil d’Italie est particulièrement bienvenu en cette sombre période de l’année, n’est-ce pas ? L’angoisse nous a saisi lorsque nous avons vu que le restaurant était situé en plein quartier touristique. Mais bon, un bon journaliste n’a pas de préjugé et c’est donc avec l’esprit ouvert que nous avons pénétré dans l’établissement. L’aménagement intérieur cadrait en tout cas parfaitement avec ce qu’on attend d’un resto pour touristes, ce qui a avivé nos attentes par rapport à la cuisine. Mais lorsque, après un apéritif maison ultra sucré, nous avons vu apparaître notre entrée Sole d’Italia (€13), un petit nuage a couvert le soleil. Point de charcuterie fine ou de superbes antipasti, mais un petit tas de salade, avec quelques morceaux de tomate, du thon où l’on devinait encore la forme de la boîte de conserve, deux bouts de salami et une tranche de mortadelle. Plus un scampi, noyé dans un monceau de sauce cocktail. Heureusement, le niveau est remonté en force avec le plat principal, également une suggestion du chef. Nous avons dégusté une simple mais délicieuse escalope avec aubergine et parmesan (€15), que nous n’avons même pas su terminer (maudit poisson en boîte !). Au retour, les sentiments étaient mitigés : l’amabilité du service était le seul point qui concordait avec le commentaire du guide. Nous connaissons d’autres lieux à Bruxelles où le soleil italien brille plus fort.

Sole d'Italia ••
rue Grétrystraat 63-67, Brussel/Bruxelles, 
02-219.08.34, 
maandag gesloten/fermé le lundi/closed on Monday

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

 

 

Lees meer over
Lees ook
BRUZZ Magazine
deze week
  • Philippe Close (PS): 'De stad mag een beetje punk zijn'
  • RWDM vs Union: de terugkeer van de Zwanzederby
  • 'Drugsbeleid in Brussel lijkt te escaleren'
  • Hier vind je BRUZZ in de stad
  • Archief
deze week
  • Quatre Bruxelloises réécrivent l'histoire du hip-hop
  • Het creatieve label achter Stromae blaast tien kaarsen uit
  • The late drawings of artist Philippe Vandenberg at Bozar
  • BRUZZ in the city
  • Archief
Neem een abonnement