Destination : Cinematek !

Buster Keaton dans 'Le mécano de la "général"'.

Avis aux voyageurs : la Cinematek accroche son wagon à la programmation Europalia : Trains & Tracks. Des choix difficiles, tant les trains ont fasciné les cinéastes dès le départ.

La légende veut que le public ait paniqué en regardant L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat des pionniers Auguste et Louis Lumière en décembre 1895, croyant que la locomotive fonçait droit sur eux. L'histoire est quelque peu exagérée, mais elle illustre bien le fait que le cinéma et le train naviguent de conserve depuis le début. Tous deux sont des inventions industrielles du XIXe siècle, qui ont eu un impact énorme sur le XXe siècle et qui sont incontournables au XXIe siècle.

Le train fait également partie intégrante de la mythologie de la conquête de l'Ouest, le western. Il est dévalisé dans Le Vol du grand rapide, dépose Charles Bronson dans la fabuleuse ouverture de Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone et représente un danger imminent pour Gary Cooper et Grace Kelly dans Le train sifflera trois fois.

Pour l'Oscar de la meilleure performance aux côtés d'un train, un seul génie comique et casse-cou est en lice. Le Mécano de la "General", avec Buster Keaton dans le rôle du conducteur de train en mal d'amour, est, selon Orson Welles, "la plus grande comédie jamais réalisée, le plus grand film sur la guerre de Sécession jamais réalisé, et peut-être même le plus grand film jamais réalisé".

Les réalisateurs américains ne sont pas les seuls à aimer les trains. La photo du conducteur de train Jean Gabin, à la fenêtre ouverte de sa locomotive à vapeur, est d'une beauté qui a sa place dans les musées. L'image est tirée de La Bête humaine, un film de 1938 d'une grande force cinématographique. Le grand maître Jean Renoir a repris le triangle amoureux fatal d'un roman de Zola.

Tout au long de l'histoire du cinéma, l'effet dramatique des trains qui partent irrévocablement et séparent ainsi les amants a été utilisé. La scène finale de Brève Rencontre du Britannique David Lean est un illustre exemple d'adieu déchirant sur le quai d'une gare. Cinéphile fan de trains ou amateur de trains fan de films ? Apportez vos mouchoirs.

TRAINS & TRACKS
1 > 30/12, Cinematek, www.cinematek.be

Meer nieuws uit Brussel

Bruxelles dans votre boîte mail?