portret

You May Also Like : ECHT!

Chaque semaine, notre radar détecte un artiste peu connu qui mérite toute votre attention. Aujourd'hui, c'est le groupe ECHT! qui franchit le mur des sons via un disque instrumental au groove phénoménal.

Comment en dire beaucoup sur base d'une musique sans paroles ? Pour répondre à cette question, les mecs de ECHT! semblent aujourd'hui les mieux placés. Quatre lettres pour un quatuor, déjà, c'est cohérent. D'autant que celles-ci font référence au dialecte local – en brusseleir, "echt" signifie "vrai de vrai". Une façon de géolocaliser les racines du projet, mais aussi le meilleur moyen d'évoquer les secrets de fabrication de morceaux joués avec de véritables instruments.

Voilà peut-être l'essentiel. Car, sous ses apparences mécaniques, la musique de ECHT! ne doit rien aux machines ni aux ordinateurs. Fabriquée à la main, au plus près du cœur, la proposition orchestrale tient ici à la rigueur et aux vertus de musiciens formés au jazz. Le claviériste Dorian Dumont, le bassiste Federico Pecoraro, le batteur Martin Méreau et le guitariste Florent Jeunieaux repoussent ainsi les murs du son en combinant des idées piochées chez des artistes comme Aphex Twin, J Dilla, BadBadNotGood, Jonwayne ou DJ Rashad.

"Nous sommes aussi de grands fans de Nerve, le projet solo du Suisse Jojo Mayer", précise Florent Jeunieaux. "Il est capable de jouer des hymnes drum and bass sur une batterie acoustique. Il a d'ailleurs qualifié son style de 'rétro-ingénierie'. Avec ECHT!, c'est pareil. Nous cherchons à reformuler les codages informatiques avec des moyens humains."

L'argot a parlé
Deux ans après avoir rassemblé ses premières compos sous la pochette de Douf, le groupe revient avec un album baptisé Inwane. "Jusqu'ici, les titres de nos morceaux s'inspiraient de mots typiquement bruxellois", indique le bassiste Federico Pecoraro. "À l'heure d'enregistrer le nouveau disque, nous sommes partis en résidence du côté de Mons. Là-bas, les gens disent parfois « Qu'est-ce que tu m'inwane ?" C'est de l'argot. Littéralement, cela signifie "Qu'est-ce que tu me racontes ?" À partir du moment où notre proposition est instrumentale, on trouvait ça drôle et plutôt ironique d'appeler l'album Inwane. D'autant plus qu'en anglais, le verbe "wane" existe aussi. Il est associé à une idée de déclin, d'affaissement. Ce qui nous semblait plutôt raccord avec l'époque actuelle... »

Déjà poussé dans le dos par Lefto en Belgique, ECHT! a aussi retenu l'attention de quelques pointures à l'étranger. En Angleterre, par exemple, Gilles Peterson, DJ et boss du label Brownswood (Kokoroko, Shabaka And The Ancestors), a déclaré sa flamme aux Bruxellois via les canaux de la radio Worldwide FM. "Récemment, nous avons également reçu les encouragements de Teklife, un label de Chicago spécialisé dans le footwork, un style musical proche de la house. Pour nous, Teklife est un monument. Avoir le soutien d'une telle structure, ça nous donne des ailes." De quoi s'envoler vers les sommets.

Meer nieuws uit Brussel

Bruxelles dans votre boîte mail?