La parole aux mères marocaines à Recyclart

Bekijk ook de afspeellijst: BRUZZ 24 31/03/2016

Marokkaanse moeders, c'est le nom de l'exposition qui a lieu depuis jeudi à Recyclart. Deux journalistes-documentaires néerlandaises veulent casser les clichés des jeunes marocains qui traînent dans les rues et c'est pour cela qu'elles ont décidé de faire le portrait de leurs mères. Une histoire amstellodamienne qui pourrait très bien se jouer à Bruxelles.

La pièce maîtresse de la nouvelle exposition au Recyclart sont quatre interviews d'un quart d'heure avec des mères marocaines. Les mamans parlent entre autres d'éducation et de discrimination. Les films ont été réalisés par Rebekka Van Hartskamp et Marjolein Busstra, deux réalisatrices de documentaires néerlandaises, qui aiment toucher aux sujets actuels et quelque peu controversés.

Elles avaient toutes deux une bonne raison de se lancer dans ce projet: "Je me suis fait insulter de pute dans la rue", nous raconte Marjolein Busstra. "Il s'agissait de garçons très jeunes. Quand ils sont venus vers moi, j'ai vite fait une photo d'eux. Ils ont immédiatement mis leurs capuches, ce qui me semblait une image familière lorsque l'on parle de garçons marocains dans les médias."

Suite à cela, elle a eu le réflexe de s'adresser aux mamans. En faisant cela, elle espérait nouer un dialogue et ainsi comprendre la perception des ces jeunes. Elle a eu un peu de mal à trouver des femmes prêtes à collaborer au projet. "Cela a pris presque deux ans avant de convaincre des mamans de collaborer. Parfois, elles acceptaient, mais lorsqu'on arrivait devant chez elles, elles trouvaient une excuse pour ne pas le faire."

Tout le processus qui a précédé le tournage est visible à l'exposition, jusqu'au 27 avril à Recyclart.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

 

 

Meer nieuws uit Brussel