Laura Wandel : ‘Il faut absolument voir Un Monde sur grand écran’

Trois ans après Girl de Lukas Dhont, la section Un Certain Regard du Festival de Cannes révèle à nouveau le grand talent d’une débutante belge. Dans Un Monde, la Bruxelloise Laura Wandel rassemble jeunes, vieux, hommes, femmes, gros et minces autour d’une fillette de six ans qui doit aller à ‘la grande école’.

L’émancipation de Nora et sa confrontation à la dure réalité de la cour de récré sont rendues encore plus difficiles quand elle devient spectatrice de son grand frère qui se fait enquiquiner sans pitié. La presse internationale n’a eu que des louanges pour le génialissime début de Wandel, tant au niveau cinématographique que du contenu. Même si la pandémie a failli lui mettre des bâtons dans les roues. « On a tourné il y a deux étés. On est obligés de travailler l’été quand on travaille avec des enfants. Le 1er septembre 2019, nous avons commencé le montage. Le jour où nous avons tout à fait finalisé Un Monde, la Belgique a été confinée. Je ne l’oublierai jamais », nous explique Wandel.

Du coup, la réalisatrice a fait face à un dilemme inattendu. « On avait déjà envoyé une version non achevée au Festival de Cannes et ils nous ont fait savoir qu’Un Monde avait été repris dans leur sélection. C’était un rêve qui se réalisait. Mais il n’était pas vraiment clair si le Festival allait avoir lieu. Quand le festival est tombé à l’eau, on a dû faire un choix difficile : sortir le film avec un label du Festival de Cannes ou attendre une année de plus, et courir le risque de ne pas être sélectionné en 2021. On a choisi d’attendre, et tout est bien qui finit bien. Le soulagement était énorme. Cela peut sembler prétentieux mais il faut absolument voir Un Monde sur grand écran. Un Monde, c’est du cinéma immersif. Sur un petit écran avec un son moyen, il est difficile de vraiment vivre le film. »

UN MONDE
Sortie: 20/10

Meer nieuws uit Brussel

Bruxelles dans votre boîte mail?