review

'Toy Story 4': intemporelle, que nous ayons 7, 37, 67 ou 97 ans

Onze score

Toy Story 3 semblait compléter parfaitement la trilogie, mais cette quatrième aventure des jouets parlants tourbillonne, émeut, enchante et réchauffe le cœur.

Le shérif Woody s’emploie à être le protecteur de Forky, un petit bonhomme fait à partir d’une fourchette en plastique bricolée. Il s’imagine être un déchet et ne comprend rien à son existence.

L’animation digitale est si détaillée, stylisée, colorée, dynamique, crédible, belle et expressive qu’elle mérite qu’on s’incline. Pixar fait, une fois de plus, preuve d’ambition en racontant une histoire intemporelle de jouets qui nous guident pour affronter le monde. Que nous ayons 7, 37, 67 ou 97 ans.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees ook

Nieuws uit Brussel in je mailbox?