Le festival Anima depuis son sofa

'My Favorite War'

Se rendre dans une salle de cinéma en tenue de soirée pour la quarantième édition d’Anima, la pandémie ne le permet pas. Avantage de l’inconvénient : vous pourrez profiter de la superbe édition du festival du film d’animation depuis votre canapé.

Sur sa plate-forme en ligne, Anima propose un large éventail de longs-métrages, de courts-métrages et de programmes spéciaux pour jeunes et moins jeunes, experts en la matière ou amateurs occasionnels.

Le programme de compilation 40 Years of Anima reprend plusieurs courts-métrages de grands réalisateurs qui ont conquis par la suite le grand public, comme Peter Lord (Wallace & Gromit) et Michael Dudok de Wit (La Tortue rouge). Le festival est également fier de présenter la version restaurée de Akira, le légendaire film d’animation cyberpunk qui a démontré à la fin des années quatre-vingt à un public occidental à quel point les animés pouvaient être impressionnants.

Ne manquez pas le focus sur la Corée : les réalisateurs de films d’animation coréens sont tout aussi inventifs et puissants que les réalisateurs coréens qui conquièrent le monde avec le live action. Avec treize longs-métrages, dont huit avant-premières, les amateurs de films d’animation pour adultes seront généreusement servis.

Outre le français Josep (lire l’interview), on attend avec impatience de voir My Favorite War, un film autobiographique encensé par la critique sur le passage à l’âge adulte dans la Lettonie de la guerre froide, et The Nose or the Conspiracy of Mavericks du vieux maître russe Andreï Khrzhanovsky, inspiré de l’écrivain avant-gardiste Nicolas Gogol et du compositeur Dmitri Chostakovitch.

Ni la pandémie ni l’édition anniversaire ne sont une excuse pour rompre avec la tradition de présenter le meilleur de l’animation belge. Dans la compétition des courts-métrages, le fantasque Easter Eggs de l’Alostois Nicolas Keppens est le film à battre.

Maintenant que nous ne sommes plus autorisés à explorer le monde après 22 heures, Anima nous l’apporte chez nous. Et en couleur en plus.

ANIMA ONLINE
12 > 21/2, animafestival.be

Bruxelles dans votre boîte mail?