Giallo, cyberpunk, postapo : c'est le retour du Midnight Movie au Cinéma Nova !

The Brood (Chromosome 3).

C'est le retour du Midnight Movie. Le Cinéma Nova organise à nouveau des Nocturnes et réserve les vendredis au kaiju eiga, giallo, postapo, cyberpunk, heroic fantasy et autres célébrations fantaisistes de l'imaginaire.

Et quel meilleur film pour ressusciter les Nocturnes que The Brood (Chromosome 3) de David Cronenberg. Un film on ne peut plus sanglant, fou, choquant et passionnant. Ce que fut Eraserhead pour David Lynch – un film clé visionnaire et ahurissant – voilà ce qu'est The Brood pour le grand maître canadien réalisateur de Crash, La Mouche et A History of Violence. Il en aurait parlé comme étant son seul film autobiographique, des propos choquants qui feraient suite à un divorce qui aurait mal tourné et qui l'aurait traumatisé.

Voici un résumé incomplet pour que vous vous fassiez une idée. Une mère qui maltraite sa fille est internée et confiée à un psychiatre expérimental. Elle y mute en une couveuse qui donne naissance à des clones nains difformes aux tendances monstrueuses. Peut-on parler d'instinct maternel ? Son ex veut lui retirer son droit de visite.

En 1979, les cinéphiles mainstream n'ont pas accepté les scènes répugnantes et inquiétantes, et cela a pris plusieurs années pour que la presse cinéma "sérieuse" soit capable de passer outre le côté choquant du film, d'apprécier l'horreur corporelle et de reconnaître le génie révolutionnaire de Cronenberg. Les violons qui fouettent le cauchemar maladif et le rendent encore plus horrible suivaient les instructions d'Howard Shore, débutant en 1979, mais entre-temps un des grands compositeurs de musique de film et pas uniquement pour Le Seigneur des anneaux.

Deux vendredis plus tard, ce sera au tour de Demon Seed (Génération Proteus) de Donald Cammell, un autre film d'horreur des années 1970 à la fois bizarre et attrayant, qui mérite certainement d'être (re)découvert. Le Nova décrit le film comme le croisement improbable de 2001 : l'Odyssée de l'espace et Rosemary's Baby et c'est plutôt bien vu. PROTEUS IV – l'intelligence artificielle à son niveau le plus effrayant – déplore le fait qu'il n'arrive pas à sentir les rayons de soleil sur sa peau et se dit que ce serait une bonne idée de se reproduire via la femme de son créateur.

THE BROOD
8/4, 22.00, Cinéma Nova
DEMON SEED
22/4, 22.00, Cinéma Nova, www.nova-cinema.org

Meer nieuws uit Brussel

Bruxelles dans votre boîte mail?