review

The Gentlemen

The Gentlemen
Onze score

Avec The Gentlemen, Guy Ritchie revient au genre qu'il a inventé à la fin des années nonante : la comédie brutale britannique.

Guy Ritchie a gagné sa vie ces dernières années en mettant en boîte des superproductions hollywoodiennes comme la version live-action d'Aladdin, The Man From U.N.C.L.E et les films de Sherlock Holmes avec Robert Downey Jr. Mais sur tous ces projets, l'ex de Madonna demeurait interchangeable. Avec The Gentlemen, il revient au genre qu'il a inventé à la fin des années nonante : la comédie brutale britannique qui s'efforce de rester cool, se surpasse pour vous divertir et copie en partie les premiers films de Tarantino.

The Gentlemen

Le genre n'a pas fait long feu. Les formules dont s'est servi Ritchie pour son succès Lock, Stock and Two Smoking Barrels sont devenues de plus en plus aqueuses. The Gentlemen est une tentative louable mais aussi éprouvante de renouer avec le succès d'antan. L'intrigue est trop tordue, certaines subtilités tombent à plat, mais il se passe beaucoup de choses à un rythme soutenu, les acteurs chevronnés savent tirer avantage des dialogues acérés et le cameraman de l'action. Un peu quitte ou double comme les pintes sans col en mousse servies en Angleterre.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

OPROEP: Reageer jij soms op online nieuwsartikels of wil je het wel eens proberen? Doe mee aan het RHETORIC-onderzoek en wie weet win jij een van onze 10 prijzen! Neem nu deel..

Bruxelles dans votre boîte mail?