review

‘Öndög’ : le conte de l’œuf et du chameau

Ondög
Onze score

Si vous ne pouvez pas aller en Mongolie, c'est la Mongolie qui viendra à vous. Grâce au réalisateur chinois Wang Quan'an, qui remportait l'Ours d'Or en 2007 avec Le Mariage de Tuya.

Dans la glaciale et dangereuse steppe mongole où un œuf de dinosaure a été retrouvé, un policier inexpérimenté doit veiller sur le cadavre d'une femme. Il est accompagné d'une bergère libre et maline avec un chameau qui sait garder les loups à distance, qui a un trop-plein d'amour et qui sait chasser le froid grâce au sexe. C'est surtout un personnage de film inoubliable. Öndög, qui signifie "œuf" en mongol, offre une vision différente de la vie, de la mort, du temps et de l'amour sans effusion de paroles. Ce film lent et apaisant, qui a remporté le Grand Prix du meilleur film au festival de Gand, laisse les images parler d'elles-mêmes. Des images de personnes et d'animaux. Des images d'un paysage enchanteur, mystique et dangereux où l'on peut se promener grâce au miracle du cinéma, sans quitter Bruxelles et sans avoir froid.

Öndög

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.

 

 

Bruxelles dans votre boîte mail?