review

Proxima : voyage dans la lune féministe

Onze score


Avec son troisième long-métrage, la Française Alice Winocour élargit, francise et féminise le cinéma se déroulant dans l'espace.

Eva Green excelle dans le rôle d'une jeune Française qui voit se réaliser un rêve pour lequel elle a travaillé dur. L'astronaute a été sélectionnée pour une longue mission spatiale avec un Russe et un Américain macho (Matt Dillon). Elle convient parfaitement pour le poste, ne cède pas pendant la préparation éprouvante et s'avère résistante face à la misogynie ambiante. Winocour esquisse le long parcours qui précède un voyage spatial avec moins d'emphase et plus de réalisme terrestre que Damien Chazelle dans First Man, le film sur l'espace avec Ryan Gosling dans le rôle de Neil Armstrong.

Le côté spectaculaire est moindre, mais l'intimité est plus vive. Les épreuves physiques sont bien illustrées, mais l'accent est mis sur l'épreuve mentale : cela ne va pas de soi de laisser sa fille de huit ans sur Terre. Mais si l'être humain s'était satisfait de ce qui allait de soi, on vivrait toujours dans des grottes. Un bel hommage à toutes les pionnières de l'espace.

Fijn dat je wil reageren. Wie reageert, gaat akkoord met onze huisregels. Hoe reageren via Disqus? Een woordje uitleg.
Lees meer over

Nieuws en cultuur uit Brussel in je mailbox?