Rosine Mbakam: 'Yseult me rappelle mon propre parcours'

© Ivan Put
| « Oprah Winfrey met en évidence que la vie est un processus et que la renommée se construit sur des fragilités, des doutes et des moments difficiles », dit Rosine Mbakam.

Après avoir tapé dans l'œil des festivals internationaux avec Chez Jolie Coiffure, Rosine Mbakam est de retour avec un documentaire présenté en première mondiale à Cinéma du Réel. En attendant de le découvrir en Belgique, la Bruxelloise livre ses bons plans du confinement.

Invitée dans des festivals internationaux comme DOK Leipzig et le Fespaco, saluée au passage par le New York Times pour son "remarkable debut", la réalisatrice bruxelloise originaire du Cameroun Rosine Mbakam a conquis les critiques du monde entier avec son documentaire Chez Jolie Coiffure, une incursion dans le quotidien du petit salon de coiffure tenu par Sabine, combattante et poétesse de la vie, dans une galerie de Matongé à Ixelles.

Son nouveau film Les Prières de Delphine a été remarqué par le prestigieux festival du documentaire français Cinéma du Réel où il sera montré (virtuellement) en première mondiale. Géolocalisation oblige, le public belge devra patienter avant de plonger dans le récit mouvementé et déchirant de l'arrivée en Belgique d'une jeune Camerounaise nommée Delphine. Afin de nous rendre l'attente moins longue, Rosine Mbakam partage les livres, films et podcasts qui lui inspirent force et poésie. Encore plus en ces temps de lockdown.

LES MOTS DU QUOTIDIEN
"En ce moment, je lis Maya Angelou: Lettre à ma fille, Tant que je serai noire, …", dit la réalisatrice. "C'est quelqu'un qui décloisonne l'art. Elle a été actrice, chanteuse, écrivaine et poétesse. Elle a tout fait. En tant que personne noire ayant grandi pendant la ségrégation, elle y est arrivée. Et la lire me fait croire que moi aussi je peux y arriver aujourd'hui, à ma manière. Parce qu'elle donne le pouvoir aux mots du quotidien, Maya Angelou m'a aussi appris que la poésie est accessible. Elle m'encourage à écrire, à mon niveau, sans prétention."

1744 CABIN Maya Agelou Lettre a ma fille
Maya Agelou, 'Lettre a ma fille'

Toujours dans la catégorie des femmes inspirantes, la récente performance d'Yseult aux Victoires de Musique – compétition qui s'est, au passage, soldée par le couronnement de l'artiste française, désignée Meilleur Espoir féminin – n'a fait que confirmer l'admiration que Rosine Mbakam porte au cheminement de la chanteuse avec qui elle partage les mêmes racines camerounaises. "Je l'ai découverte en 2014 lorsqu'elle participait à La Nouvelle Star. Elle me rappelait mon propre parcours du moment : la difficulté d'imposer sa singularité, d'être soi, de ne pas se laisser enfermer dans un système", dit Mbakam.

"De la voir performer sur la scène des Victoires de la Musique telle qu'elle est, entourée de toutes ces femmes fortes, comme elle, qui sont habituellement invisibilisées, c'est un merveilleux décloisonnement." Parmi les titres phares d'Yseult, Rosine Mbakam raffole de 'Corps' et 'Bad Boy'. "Les gens seront surpris de m'entendre dire ça, car je suis quelqu'un de très timide (rires). Mais j'aime la manière dont elle me vend un rêve violent. "

On l'aura compris, Rosine Mbakam aime quand la parole se libère. Et c'est ce dont il est aussi question dans En Thérapie. Créée par Éric Toledano et Olivier Nakache, la nouvelle série d'Arte se déroule entre les quatre murs du cabinet d'un psychanalyste parisien au lendemain des attentats du 13 novembre 2015. "Je regarde la série avec mon mari. J'aime beaucoup le dispositif qui rejoint celui de mon dernier film (Les Prières de Delphine se déroule entièrement dans la chambre de la protagoniste, NDLR). À travers la parole, naît l'émotion. Parler peut nous libérer et la violence de nos paroles revient à nous comme une force pour résister et pour se battre. Dans Les Prières de Delphine, l'échange avec Delphine permet de se guérir, de se réconforter et, surtout, de rigoler."

L'ÉMOTION AU BON ENDROIT
Se guérir, se réconforter et rigoler. C'est aussi ce dont la mythique animatrice et productrice américaine Oprah Winfrey – qui secoue la toile en ce moment avec son interview du couple princier Meghan et Harry – a le pouvoir. "Elle a une capacité impressionnante à mettre les gens à l'aise", dit Mbakam.

"Je regarde Oprah's Master Class sur YouTube. Elle y interviewe des célébrités sur leur parcours et met en évidence que la vie est un processus et que la renommée se construit sur des fragilités, des doutes et des moments difficiles." Si Oprah a l'art de faire parler les gens, Rosine Mbakam aime que l'animatrice n'ait pas peur de donner le change en se dévoilant à son tour devant des millions de téléspectateurs. "Elle n'est pas dans le journalisme classique, elle s'exprime. Elle parvient à poser son émotion au bon endroit sans que ça ne perturbe l'objectivité de son travail."

'En thérapie'

Outre les master classes, la réalisatrice ne se refuse jamais un épisode de Super Soul Sunday, le show d'Oprah dédié aux questions spirituelles. "Cette émission permet de donner du sens aux gestes du quotidien. Encore plus en temps de confinement."

Dernier bon plan pour éviter le blues du confinement: l'émission Affaires Sensibles produite et présentée par Fabrice Drouelle sur France Inter. Un voyage hebdomadaire dans la seconde moitié du XXe siècle par le prisme d'un fait divers. "Sa voix me transporte", dit Rosine Mbakam. "Elle me rappelle celle des conteurs et conteuses d'Afrique. Ça me ramène à mon enfance et aux histoires que mes tantes racontaient. Drouelle nous fait vivre les événements comme si on y était. Il a une manière de manier les mots qui est tout simplement incroyable. "

Lees meer over

Bruxelles dans votre boîte mail?